Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je cite " les résistances et le noyau de la névrose&quo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie
100 messages
avatar

Nombre de messages : 455
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: Je cite " les résistances et le noyau de la névrose&quo   Mar 8 Fév - 11:05

Freud a constaté qu'à mesure que la cure s'acheminait vers une solution des conflits spychiques et une mise au jour des traumatismes qui les sous-entendent, le patient manifestait involontairement de plus en plus de résistances au bon déroulement de l'analyse. Cela n'a rien d'étonnant puisque toute sa personnalité consciente est structurée sur le refoulement de ces désirs ou de ces souvenirs qu'elle n'a pu intégrer. La progression vers le noyau de la névrose ne peut se faire qu'en surmontant peu à peu les défenses que l'individu a mises en place à son insu pour se protéger de ce qui était pour lui insupportable. Le noyau de la névrose, Freud le voit dans la façon dont s'est joué, pour chaque individu, le complexe d'Oedipe (= le fait, pour un enfant, d'aimer le parent, de sexe opposé et donc de voir dans le parent de même sexe un rival à éliminer). Si la tâche d'avoir à surmonter son complexe d'Oedipe pour devenir capable d'une sexualité adulte est universelle, les névrosés sont ceux qui n'ont pas pu ou su trouver pour leur part d'issue satisfaisante leur permettant de laisser derrière eux les conflits nés de leur complexe d'oedipe. la découverte par le sujet, au cours de l'analyse, de ce qui était refoulé n'est pas neutre mais au contraire éminemment dérangeante pour la personnalité consciente qui va devoir subir un remaniement afin de faire place aux éléments qu'elle avait été contrainte jusqu'alors de refouler dans l'insconcient.

Conclusion sur ce chapitre:

le refoulement est la meilleure et la pire des choses. Sans lui, il n'y aurait ni maturité ni structuration de la personnalité. Mais c'est aussi lui qui se trouve à la source de toutes les névroses. Les symptômes pathologiques sont le signe qu'un souvenir, ou un désir, n'a pas pu être assumé par le Moi conscient, mais simultanément que le Moi ne peut durablement continuer à l'ignorer purement et simplement, sinon au prix de graves perturbations de sa vie consciente. Le pari de la spychanalise est que ce qui avait autrefois dû être refoulé peut être aujourd'hui pris en compte et intégré à la personnalité du patient, à ce qu'il sait de lui-même, moyennant la médiation de l'écoute du spychanalyste et un long travail de perlaboration (= de réaménagement de la personnalité faisant désormais place à ce qu'elle avait dû autrefois refouler). Il ne sagit pourtant pas de "supprimer" l'inconscient ou de lever le refoulement sans discernement.
Aucune cohésion psychique ne serait possible sans la partition entre le conscient et l'inconscient. L'apport de la psychanalyse est plus de nous apprendre à coexister avec notre inconscient, et d'y voir un partenaire dans lequel puiser des ressources psychiques toujours nouvelles, qu'à nous épuiser à en combattre les manifestations.

_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens
Revenir en haut Aller en bas
 
Je cite " les résistances et le noyau de la névrose&quo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je cite : "Essais... ou la philosophie de la mine bien taillée"
» |AIDE] aile strat sur noyau, réussir un BA ???
» LES AGENTS DE MR SOCRATE (Tome 2) LA CITE BLEUE D'ICARIA de Arthur Slade
» LA CITE DES DIEUX SAUVAGES d'Isabel Allende
» Les coffrets "intégral" de TM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Philosophie, psychologie & rêves :: Philo-
Sauter vers: