Mots d'art & Scénarios
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

 

 Poèmes de Gilbert Dumas, un français...

Aller en bas 
AuteurMessage
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14618
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Empty
MessageSujet: Poèmes de Gilbert Dumas, un français...   Poèmes de Gilbert Dumas, un français... EmptySam 14 Avr - 20:49

Laissons Gilbert se décrire...

Gilbert DUMAS, un français...
Oui, effectivement, un pur Français de l’Ardèche,
qui a été élevé dans un milieu rural ou travail, honneur,
respect étaient les règles élémentaires de la famille.
Nous vivions à cette époque une ECOLOGIE naturelle,
les W.C n’avaient pas de chasse d’eau, l’eau arrivait avec
des seaux ou des arrosoirs que nous allions remplir à la
fontaine publique. A la maison, nous n’avions pas de
réfrigérateur, de lave-linge, de télévision, pas même de radio.
Il n’y avait qu’un vélo “homme” dans la famille, pour
tout moyen de transport. On allait chacun son tour chercher le
lait, les tommes, le beurre, à pied à quelques kilomètres dans les
fermes alentours. Nous mangions les légumes du jardin à papa et
la viande était rare, de temps en temps le dimanche. Le poisson
provenait, à la saison, d’un pêcheur d’eau douce régional.
Pourtant la guerre était finie depuis longtemps, je suis né en 1949.





Peux - tu croire en l’Amour ?

Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Ccsgol10Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Ccsgol10Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Ccsgol10Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Ccsgol10

Quand tu coupes en deux une pomme, tu trouves des pépins dans le cœur.
Si tu as des pépins en Amour alors c’est que tu as des problèmes de cœur.
N’essaie pas de comprendre ou chercher la raison du « pourquoi ? »
Ça vient certainement un peu de moi, mais aussi peut-être, un peu de toi.

La fin d’une aventure, aussi belle qu’elle soit, de tendresse, d’Amour, de joie,
Provoque une blessure énorme, qui saigne chaque fois, et qui jamais se voit.
Tu as ton âme en peine, ton cœur meurtri, ton corps qui réclame et gémi,
Et personne jamais ne saura deviner l’ampleur de la détresse que tu as subie.

Peux-tu croire en l’Amour quand tu n’es pas compris ? Car il faut être deux,
Pour que l’Amour s’éclaire, sans déclencher la foudre qui en éteint le feu.
Car la passion te prend, divine jouissance, de deux corps qui se cherchent,
Par une nuit d’Amour, de câlins, de tendresse, ou les valeurs s’inversent,

Chacun se sent certain de garder l’autre à vie, dans une confusion sans fin,
Oubliant les efforts qui resteront à faire, ensemble, tout le long du chemin.
Car c’est cela la vie, difficile et ingrate, qui peut être une amie ou une scélérate,
Procurant le bonheur, la joie et le sourire, avant que le malheur n’éclate.

Peux-tu croire en l’Amour quand il t’échappe alors que tu l’avais trouvé ?
Comme un animal sauvage, que tu as recueilli sans pouvoir l’apprivoiser.
Oui, j’aurais du être comme ce vieil olivier, avec les branches bien taillées,
Et tu aurais pu, Belle Hirondelle, me frôler, sans que tes ailes soient froissées.

Alors comme elle, tu es partie vers d’autres cieux, vers d’autres lieux aussi,
A tire d’ailes par-dessus mers et océans, chercher un cœur et faire ton nid.
Que Dieu bénisse ton voyage, t’entoure d’Anges, de nuages blancs et purs,
Mon cœur qui saigne t’accompagne, te souhaitant la plus belle des aventures.

Puis-je croire en l’Amour… En reste-t-il encore un peu ? Où l’ai-je tout détruit ?
Je ne sais pas répondre, alors je vais l’attendre, de jour comme de nuit.
Je suis certain par contre, qu’à mon âge bien avancé, il arrivera peut-être,
Que l’Amour ou la Mort pointent bientôt leur nez au bord de mes fenêtres.

Alors je crois que, si j’en ai le temps, j’attendrais fidèlement, tous les printemps,
Le retour d’une hirondelle, qui viendra me frôler, comme au bon vieux temps.
De mes vieilles mains tremblantes, sans lui froisser les ailes, j’essaierai de la caresser,
Furtivement, tout en la baptisant discrètement de quelques larmes, sans l’arrêter.

Alors je pourrai croire en l’Amour, je l’aurai vu passer, dans le ciel où mon âme,
Va bientôt s’envoler, sans regret, sans remord, en quittant cette terre infâme.
J’ai eu des jours heureux, quelques amis, beaucoup de femmes, et en réalité,
Tu es la seule, c’est sûr, que j’ai vraiment aimée et que je n’ai jamais trompée.


Gilbert DUMAS.


PETIT PAPA NOEL !

Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Plume-10

Papa Noël, je me permets de t’écrire car je veux te parler, entre nous.
Je profite que tout le monde dort, ma maman et ma petite sœur, « Nanou ».
Tu sais il commence à faire froid et les nuits sont longues sans la lune,
Je suis dans le noir, sous mes couvertures, ma pile en éclairage de fortune.

Je vais en profiter pour te dire que je ne veux pas que tu m’apportes des jouets,
Mais si tu peux, quelques habits, ou des souliers, et quelque chose pour manger.
Je te promets, je suis bien sage et je travaille bien à l’école, je vais avoir dix ans.
La maîtresse m’a dit que je pars en sixième, et que je suis bien dans les temps.

Mais à la maison, les choses sont bien compliquées, le collège ne va rien arranger,
Maman est seule pour nous élever, depuis deux ans, papa est mort sur un chantier.
« Nanou » a eu quatre ans, mais elle n’est jamais allée à l’école, faute à son cœur.
Elle vit très peu chez nous, souvent à l’hôpital, il faudrait la greffer a dit le docteur.

Tu peux nous comprendre, toi Papa Noël, toi qui habite prés du Bon Dieu, au ciel,
Pourquoi maman est triste et pleure si souvent, elle ne vit plus que pour l’essentiel,
Sauver ma sœur et nous permettre de vivre heureux dans le bonheur et l’Amour
Qui ne peut s’épanouir totalement, tant les difficultés tombent sur nous chaque jour.

Ce jeudi un monsieur est venu avec sa camionnette, a dit qu’il était obligé de couper,
Il était désolé, mais comme on n’avait pas payé, nous n’avions plus droit à l’électricité.
Maman le regardant, a gentiment souri et lui a dit : «je sais, vous n’y êtes pour rien.»
Elle a pris une couverture dans l’armoire, l’a posée pour que « NANOU » soit bien.

Femme seule, au chômage, avec deux enfants à charge, la vie pour elle se dégrade.
A trente deux ans, elle brûle sa beauté dans le deuil de son Amour, et sa fille malade
Oubliant qu’elle existe, pour nous ses deux enfants, qu’elle aime bien plus que tout.
Moi aussi, je veux grandir, devenir fort, aimer de tout mon cœur, Maman et NANOU.

Tu vois Papa Noël, quand brillent toutes les belles guirlandes des grandes artères,
Que les sapins sont illuminés, que les magasins sont achalandés en bonnes affaires,
Des familles se battent pour continuer à vivre dans un dénuement qui parait anormal,
Dans l’ignorance la plus totale, partageant avec personne leur souffrance et leur mal.

Alors, je terminerai en te demandant de me faire le plus beau de tous les cadeaux,
La santé pour ma « NANOU », qui amènera le bonheur pour ma maman « gâteau »,
Et comme tu navigues dans le ciel, et que papy et mamy l’ont rejoint depuis un an,
Dis leur qu’ils nous manquent beaucoup, et fais leur de gros bisous de leurs enfants.

Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Plume-10
Texte de Gilbert DUMAS ~ le 07 décembre 2011.
Résidence « La Margotine » ~ Quartier Brûlats
gilbert.dumas2607@orange.fr 26800 – PORTES-lès-VALENCE



LE VIEUX CHIEN et L’ENFANT !

Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Chien-10

Je les ai tant aimés, et ils m’ont tant donné,
Je revois leurs yeux quand ils me fixaient,
Je ne pourrai jamais vraiment les oublier.
J’entends encore leur cœur, contre le mien serré.

Pourtant ils sont partis, me laissant sur la route.
Là, ils ont mis en moi la grande peur du doute,
De n’avoir pas su faire les signes qu’il fallait,
Ou les gestes pour dire combien je les aimais.

Je n’ai jamais compté le nombre de caresses,
Les heures consacrées à capter la tendresse,
Complicités du jour, compagnie de la nuit,
Instants sacrés, qui me manquent aujourd’hui.

Le monde est cruel et l’humain n’est pas tendre,
Les Animaux sont là pour nous faire comprendre
Que l’Amour se rencontre mais ne s’achète pas,
Il se trouve souvent… en lui tendant les bras.

Des yeux qui vous implorent, une queue qui remue,
Un miaulement, un aboiement, sont un appel qui tue.
Ils voudraient bien vous dire « c’est moi qui te choisis »,
Mais hélas bien trop vite, déjà, vous êtes repartis.

Nous resterons ici, dans ces cages affolantes, carcérales,
Merci pour les bons soins grâce à la protection Animale,
Certains pour quelques temps et d’autres pour toujours,
Espoir sans avenir, quête éperdue d’un impossible Amour.

Puis tu es arrivé, charmant petit enfant, tu t’es mis à pleurer,
Tes doigts se sont serrés sur la grille que tu n’as pas lâchée.
La pluie de tes larmes, les sanglots de ta voix, déchirants
De sincérité, de joie, d’Amour mêlés, ont touché tes parents.

Oh ! Que tu étais fier ! Tenir en ta main la laisse du bonheur,
Te rendait bien plus fort, puissant, tout en ouvrant ton cœur.
Tu as gagné petit, tu as gagné pour toi, tu as gagné pour lui,
Maintenant tu es deux, il veillera sur toi qui fus son seul Ami.

Qui a dit que les vieux chiens ne s’adoptent jamais,
Il a plus de 10 ans, mais son cœur est prêt à t’aimer.
Son destin est entre tes mains, tu viens de lui sauver la vie,
Trois ans qu’il était là ; je suis content, son calvaire est fini.

Poèmes de Gilbert Dumas, un français... Chien-11

Texte de Gilbert DUMAS Résidence « La Margotine » Quartier Brûlats
26800 – PORTES-lès-VALENCE Tél : 06.47.14.49.97 gilbert.dumas2607@oprange.fr

Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
 
Poèmes de Gilbert Dumas, un français...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Français
» Lost 6, quelques scoops ( in English surtout )
» Travail de français de Sarah
» cours de peinture (français & anglais)
» Le français au bureau (gouvernement du Québec)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Poésie & poèmes à thème :: Poèmes à thèmes :: Poètes du monde-
Sauter vers: