Mots d'art & Scénarios
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

 

 Poètes de France

Aller en bas 
+3
Phil
Cécile
Gi
7 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 21 Juin - 10:52

merci Antigone... c'est gentil.
Je pars en week-end... de vendredi à lundi.

Je t'embrasse,

Gi

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Antigone
100 messages
Antigone


Nombre de messages : 722
Age : 65
Date d'inscription : 04/07/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyMer 20 Juin - 14:05

Victor Hugo (Elle avait pris ce pli…)
(Novembre 1848, jour des morts – Les Contemplations, IV, 5)

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin.
Je l’attendais ainsi qu’un rayon qu’on espère.
Elle entrait, et disait : Bonjour, mon petit père,
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s’asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon œuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu’elle avait tracée,
Et maintes pages blanches entre ses mains froissées,
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux verts.
Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prés verts,
Et c’était un esprit avant d’être une femme.
Son regard reflétait la clarté de son âme,
Elle me consultait sur tout à tous moments.
Oh ! Que de soirs d’hiver radieux et charmants
Passés à raisonner langue, histoire et grammaire,
Mes quatre enfants groupés sur mes genoux, leur mère
Tout près, quelques amis causant au coin du feu !
J’appelais cette vie être content de peu !
Et dire qu’elle est morte ! Hélas ! Que Dieu m’assiste !
Je n’étais jamais gai quand je la sentais triste ;
J’étais morne au milieu du bal le plus joyeux
Si j’avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.


marcheur
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Robert Davreu   Poètes de France EmptyLun 3 Juil - 19:44

Quelle aube s’agglutine aux cheveux noirs des dunes
quand au tour de compas d’une peur dérisoire
le cœur se rapetisse et, géomètre aveugle,
cherche l’impasse d’une passe éteignant
la passion du large ?

Serait-ce que l’heure n’est plus à rien,
plus même à la secrète compassion
d’une guerre muette et solitaire
où chaque pas invente Une autre carte
avant de s’effacer ?

Serait-ce que l’argile a fini de durcir
et fini d’avoir soif comme ces centenaires
aux paupières d’iguanes dans un masque recuit
et prêt à s’écailler
au moindre souffle reconnu ?

Serait-ce que la nuit est beaucoup trop précise
qui donne à lire le cristal de l’estran,
quand le jour fige et brouille les vignes
et nomme réel le néant
de ses garde-fous et balises ?

Robert Davreu

tiré de

http://www.jose-corti.fr/titresfrancais/au-passage-de-l-heure.html

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyVen 10 Mar - 1:42

merci beaucoup pour ce texte de Verlaine..
à bientôt
Gi

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Stryx
Messsager
Stryx


Nombre de messages : 49
Localisation : Italie
Date d'inscription : 22/06/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyLun 6 Mar - 11:06

Puisque l'aube grandit, puisque voici l'aurore
Paul Verlaine


Puisque l'aube grandit, puisque voici l'aurore,
Puisque, après m'avoir fui longtemps, l'espoir veut bien
Revoler devers moi qui l'appelle et l'implore,
Puisque tout ce bonheur veut bien être le mien,

C'en est fait à présent des funestes pensées,
C'en est fait des mauvais rêves, ah ! c'en est fait
Surtout de l'ironie et des lèvres pincées
Et des mots où l'esprit sans l'âme triomphait.

Arrière aussi les poings crispés et la colère
A propos des méchants et des sots rencontrés;
Arrière la rancune abominable ! arrière
L'oubli qu'on cherche en des breuvages exécrés !

Car je veux, maintenant qu'un Être de lumière
A dans ma nuit profonde émis cette clarté
D'une amour à la fois immortelle et première,
De par la grâce, le sourire et la bonté,

Je veux, guidé par vous, beaux yeux aux flammes douces,
Par toi conduit, ô main où tremblera ma main,
Marcher droit, que ce soit par des sentiers de mousses
Ou que rocs et cailloux encombrent le chemin ;

Oui, je veux marcher droit et calme dans la Vie,
Vers le but où le sort dirigera mes pas,
Sans violence, sans remords et sans envie :
Ce sera le devoir heureux et gais combats.

Et comme, pour bercer les lenteurs de la route,
Je chanterai des,airs ingénus, je me dis
Qu'elle m'écoutera sans déplaisir sans doute ;
Et vraiment je ne veux pas d'autre Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyVen 23 Sep - 16:30

naboko a écrit:
L'HORLOGE Charles Baudelaire !

Poètes de France Bienvenuenaboko3vb

et merci.

Gi

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
naboko
Nouveau
naboko


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/09/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyVen 23 Sep - 6:59

L'HORLOGE Charles Baudelaire

Horloge! dieu sinistre, effrayant, impassible
Dont le doigt nous menace et nous dit "Souviens-toi!
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;

"Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de sa coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé‚ pour tout sa saison.

"Trois mille six cent fois par heure, la Seconde
Chuchote: Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

"Remember ! Souviens-toi, prodigue Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

"Souviens-toi que le temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroit ; la nuit augmente, souviens-toi!
Le gouffre a toujours soif: la clepsydre se vide.

"Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encore vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard !
Revenir en haut Aller en bas
Antigone
100 messages
Antigone


Nombre de messages : 722
Age : 65
Date d'inscription : 04/07/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyDim 18 Sep - 4:04

TRANSFORMATIONS (Jacqueline Held)


L'enchanteur Merlin se changea en chien.
Le petit garçon ne dit rien.

L'enchanteur Merlin se changea en chat.
Le petit garçon bâilla.

L'enchanteur Merlin se changea en chinchila.
Le petit garçon rebâilla.

L'enchanteur Merlin se changea en souri.
Le petit garçon s'endormit.

MORALITE :

Il n'y a plus d'enfants !
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptySam 3 Sep - 0:34

merci Rotko...

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
rotko
Ange
rotko


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 20/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyVen 2 Sep - 15:17

Voic un autre poeme de Rabah Belamri, pour Jean Sénac, poete franco algerien assassiné en Algerie en 1973

à la mémoire de Jean Sénac

dehors la gaieté claque
comme un étendart au vent
mais dans l'alcôve du coeur rien que l'echo de l'attente

tu ne peux sortir de ton port
de solitude
la vague est étroite
l'eau du voyage une jarre de sel

in "pierres d'équilibre" le dé bleu/le noroit.1993.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/index.forum
rotko
Ange
rotko


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 20/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyVen 2 Sep - 15:14

Rabah Belamri, poete et romancier franco algerien,

dans les asphodèles
le jour courbe sa flamme

la ville des hautes pierres a perdu ses clés
- les légions du Nord ont fui
leslegions du Sud ont choisi la route de la
plaine -
sur ses frontons morts
les oiseaux saignent encore

sous les remparts
la flûte de l'enfant nomade apporte
aux chèvres immobiles
une légende d'arc et de poussière

amère l'eau de la mémoire

in "pierres d'équilibre" le dé bleu/le noroit.1993.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/index.forum
Stryx
Messsager
Stryx


Nombre de messages : 49
Localisation : Italie
Date d'inscription : 22/06/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyLun 29 Aoû - 10:25

Gi a écrit:
Merci Stryx pour la variété que tu ajoutes à ce fil...
de rien Gi clin d'oeil
------------------------
Je suis comme je suis
Jacques Prévert


Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est pas le même
Que j'aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi
Je suis faite pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu'st-ce que ça peut vous faire
Ce qui m'est arrivé
Oui j'ai aimé quelqu'un
Oui quelqu'un m'a aimée
Comme les enfants qui s'aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer...
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n'y puis rien changer.
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyDim 28 Aoû - 20:47

Merci Stryx pour la variété que tu ajoutes à ce fil...

L'ÂME DU VIN


Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles :
"Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité !

Je sais combien il faut, sur la colline en flamme,
De peine, de sueur et de soleil cuisant
Pour engendrer ma vie et pour me donner l'âme ;
Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant,

Car j'éprouve une joie immense quand je tombe
Dans le gosier d'un homme usé par ses travaux,
Et sa chaude poitrine est une douce tombe
Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux.

Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l'espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
Tu me glorifieras et tu seras content ;

J'allumerai les yeux de ta femme ravie ;
A ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
Et je serai pour ce frêle athlète de la vie
L'huile qui raffermit les muscles des lutteurs.

En toi je tomberai, végétale ambroisie,
Grain précieux jeté par l'éternel Semeur,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur !"


Les Fleurs du Mal, 1857
Charles BAUDELAIRE
(1821-1867)

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Stryx
Messsager
Stryx


Nombre de messages : 49
Localisation : Italie
Date d'inscription : 22/06/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 25 Aoû - 5:29

Renouveau
Stephane Mallarmé


Le printemps maladif a chassé tristement
L'hiver, saison de l'art serein, l'hiver lucide,
Et, dans mon être à qui le sang morne préside
L'impuissance s'étire en un long bâillement.

Des crépuscules blancs tiédissent sous mon crâne
Qu'un cercle de fer serre ainsi qu'un vieux tombeau
Et triste, j'erre après un rêve vague et beau,
Par les champs où la sève immense se pavane

Puis je tombe énervé de parfums d'arbres, las,
Et creusant de ma face une fosse à mon rêve,
Mordant la terre chaude où poussent les lilas,

J'attends, en m'abîmant que mon ennui s'élève...
Cependant l'Azur rit sur la haie et l'éveil
De tant d'oiseaux en fleur gazouillant au soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 25 Aoû - 3:58

Alfred de MUSSET (1810-1857)
(Recueil : Poésies nouvelles)




Tristesse
J'ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaieté;
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

Quand j'ai connu la Vérité,
J'ai cru que c'était une amie ;
Quand je l'ai comprise et sentie,
J'en étais déjà dégoûté.

Et pourtant elle est éternelle,
Et ceux qui se sont passés d'elle
Ici-bas ont tout ignoré.

Dieu parle, il faut qu'on lui réponde.
Le seul bien qui me reste au monde
Est d'avoir quelquefois pleuré.

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Stryx
Messsager
Stryx


Nombre de messages : 49
Localisation : Italie
Date d'inscription : 22/06/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyMer 24 Aoû - 6:00

L'homme et la Mer
Charles Baudelaire


Homme libre, toujours tu chériras la mer!
La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
dans le déroulement infini de sa lame,
et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image;
tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
se distrait quelquefois de sa propre rumeur
au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets:
homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes;
o mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!

Et cependant voilà des siècles innombrables
que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
o lutteurs éternels, ô frères impacables!
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 18 Aoû - 5:49

Victor HUGO (1802-1885)
(Recueil : Les contemplations)




Demain, dès l'aube...
Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/


Dernière édition par le Jeu 25 Aoû - 3:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Stryx
Messsager
Stryx


Nombre de messages : 49
Localisation : Italie
Date d'inscription : 22/06/2005

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 18 Aoû - 4:42

La Maline
Arthur Rimbaud


Dans la salle à manger brune, que parfumait
Une odeur de vernis et de fruits, à mon aise
Je ramassais un plat de je ne sais quel met
Belge, et je m'épatais dans mon immense chaise.

En mangeant, j'écoutais l'horloge, - heureux et coi.
La cuisine s'ouvrit avec une bouffée,
-Et la servante vint, je ne sais pas pourquoi,
Fichu moitié défait, malinement coiffée

Et, tout en promenant son petit doigt tremblant
Sur sa joue, un velours de pêche rose et blanc,
En faisant, de sa lèvre enfantine, une moue,

Elle arrangeait les plats, près de moi, pour m' aider;
- Puis, comme ça, - bien sûr, pour avoir un baiser, -
Tout bas: "Sens donc, j'ai pris un froid sur la joue..."
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyDim 24 Juil - 4:11

Les Yeux d'Elsa


Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa



Louis Aragon
Extrait de "Les Yeux d'Elsa"
édition Séghers.

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 21 Juil - 1:34

LA FAUVETTE DE L’ATELIER



A Marie


C’est pour ta grâce et ta gaîté

Ton doux rire, hiver comme été,

Compatissant aux pauvres hommes,

Tes yeux malins et ton cœur d’or,

Que je t’aime, innocent trésor,

Si rare au pays où nous sommes !

*

Je t’écoute, quand l’atelier

Vibre comme au bruit régulier

D’une forge où l’on bat l’enclume ;

Et j’écris, bercé par ta voix…

Alors, au lieu d’encre, je vois

Une larme au bout de ma plume,

*

Dieu, qui pour tes folles chansons,

Te donna la voix des pinsons,

Omit de te donner leurs ailes.

C’est un oubli, ça se conçoit :

On est troublé, pour Dieu qu’on soit,

Devant vous, ô mes demoiselles !

*

Non, ce tendre et soyeux duvet,

Robe légère, qui revêt

L’ oiseau des bosquets comme l’ange,

Le bon Dieu, qui t’aime et te bénit,

L’a gardé pour t’en faire un nid…

Choisis donc ta branche, Ô mésange !

*

Mais laisse, aux jours de l ‘avenir,

Laisse encore, en ton souvenir,

L’atelier et son bruit de forge,

Toi qui portes, reflet des cieux,

Tout le firmament dans tes yeux,

Et tout le printemps dans ta gorge.



1898 Minstrel
Le Colon Oranais

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyLun 18 Juil - 18:54

THÉOPHILE GAUTIER

Oui, l'oeuvre sort plus belle
D'une forme au travail
Rebelle,
Vers, marbre, onyx, émail.

Point de contraintes fausses !
Mais que pour marcher droit
Tu chausses,
Muse, un cothurne étroit.

Fi du rhythme commode,
Comme un soulier trop grand,
Du mode
Que tout pied quitte et prend !

Statuaire, repousse
L'argile que pétrit
Le pouce
Quand flotte ailleurs l'esprit :

Lutte avec le carrare,
Avec le paros dur
Et rare,
Gardiens du contour pur ;

Emprunte à Syracuse
Son bronze où fermement
S'accuse
Le trait fier et charmant ;

D'une main délicate
Poursuis dans un filon
D'agate
Le profil d'Apollon.

Peintre, fuis l'aquarelle,
Et fixe la couleur
Trop frêle
Au four de l'émailleur.

Fais les sirènes bleues,
Tordant de cent façons
Leurs queues,
Les monstres des blasons ;

Dans son nimbe trilobe
La Vierge et son Jésus,
Le globe
Avec la croix dessus.

Tout passe. - L'art robuste
Seul a l'éternité.
Le buste
Survit à la cité.

Et la médaille austère
Que trouve un laboureur
Sous terre
Révèle un empereur.

Les dieux eux-mêmes meurent,
Mais les vers souverains
Demeurent
Plus forts que les airains.

Sculpte, lime, cisèle ;
Que ton rêve flottant
Se scelle
Dans le bloc résistant !

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 7 Juil - 19:43

posté par Émilie

LE SEMEUR
C'est au moment crepusculaire
J'admire, assis sous un portail
Ce reste de jour dont s'eclaire
La dernière heure de travail.

Dans les terres, de nuit baignées
Je contemple, ému les haillons
D'un vieillard qui jette à poignées
La moisson future aux sillons.

Sa haute silhouette noire
Domine les profonds labours
On sent à quel point il doit croire
A la fuite utile des jours.

Il marche dans la plaine immense
Va, vient, lance la graine au loin,
Rouvre sa main et recommence
Et je médite, obscur temoin ;

Pendant que, déployant ces voiles
L'ombre, ou se mèle une rumeur,
Semble élargir jusqu'aux étoiles,
Le geste auguste du semeur.

VICTOR HUGO
_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens


et José Chanly lui a répondu...

Bonsoir Emilie,

C'est un poème qu'il fallait réciter devant ses condisciples : "C'est au moment crépusculaire..."
Divin Hugo!

José





Clair de lune

La lune était sereine et jouait sur les flots. -
La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
La sultane regarde, et la mer qui se brise,
Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ?
Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
On verrait, en sondant la mer qui les promène,
Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine...
La lune était sereine et jouait sur les flots.

Victor Hugo (1802-1885)

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 7 Juil - 19:40

CLAIR DE LUNE

PAUL VERLAINE

Fêtes galantes « 1869 »

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques,
Jouant du luth, et dansant, et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sous le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n'ont pâs l'air de croire à leur bonheur
Et leur chason se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rever les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 7 Juil - 19:38

Robert Denos
(1900-1945)

L'arbre...La vie

Il était une feuille avec ses lignes
Ligne de vie
Ligne de chance
Ligne de cœur
Il était une branche au bout de la feuille
Ligne fourchue, signe de vie
Signe de chance
Signe de cœur
Il était un arbre au bout de la branche
Un arbre digne de vie
Digne de chance
Digne de cœur
Cœur gravé, percé, transpercé
Un arbre que nul jamais ne vit
Il était des racines au bout de l'arbre
Racines vignes de vie
Vignes de chance
Vignes de coeur
Au bout des racines il était la terre
La terre tout court
La terre toute ronde
La terre toute seule au travers du ciel
La terre

http://perso.wanadoo.fr/universimmedia/arbres/poesie/arbrevie.htm

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14616
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France EmptyJeu 7 Juil - 19:16

Ma Bohème (Arthur Rimbaud)


Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! Et j'étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! Que d'amours splendides j'ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou.

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;
Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques,
De mes souliers blessés, un pied contre mon coeur !


posté par Antigone

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Contenu sponsorisé





Poètes de France Empty
MessageSujet: Re: Poètes de France   Poètes de France Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Poètes de France
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poètes Américains
» Les poètes du Sénégal
» Poètes surréalistes
» Poètes israéliens
» Poètes du Chili

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Poésie & poèmes à thème :: Poèmes à thèmes :: Poètes du monde-
Sauter vers: