Mots d'art & Scénarios
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Où acheter la display japonaise One Piece Card ...
Voir le deal

 

 POÈMES DE HERMANN HESSE

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Guy Rancourt
100 messages
Guy Rancourt


Nombre de messages : 750
Age : 76
Localisation : Le Bic (Québec)
Date d'inscription : 28/12/2004

POÈMES DE HERMANN HESSE Empty
MessageSujet: Re: POÈMES DE HERMANN HESSE   POÈMES DE HERMANN HESSE EmptyJeu 1 Juin - 23:40

Yééééééééééééééé! MERCI!!! BONNE JOURNÉE!!!!BISOUS!!!! koa
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur



Nombre de messages : 14618
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

POÈMES DE HERMANN HESSE Empty
MessageSujet: Re: POÈMES DE HERMANN HESSE   POÈMES DE HERMANN HESSE EmptyJeu 1 Juin - 12:35

je ferai une chronique sur eux...
Je ne sais pas quand par contre.
Et je décorerai ce fil.
Gi

youppi pour mon ordi qui est revenu... vive la création.

Gi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Guy Rancourt
100 messages
Guy Rancourt


Nombre de messages : 750
Age : 76
Localisation : Le Bic (Québec)
Date d'inscription : 28/12/2004

POÈMES DE HERMANN HESSE Empty
MessageSujet: Re: POÈMES DE HERMANN HESSE   POÈMES DE HERMANN HESSE EmptyJeu 1 Juin - 1:05


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

Ces jours-ci, je relis quelques-uns de mes poètes préférés : Hermanne Hesse, Apollinaire, Miron...


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk
Revenir en haut Aller en bas
Guy Rancourt
100 messages
Guy Rancourt


Nombre de messages : 750
Age : 76
Localisation : Le Bic (Québec)
Date d'inscription : 28/12/2004

POÈMES DE HERMANN HESSE Empty
MessageSujet: Re: POÈMES DE HERMANN HESSE   POÈMES DE HERMANN HESSE EmptyMer 31 Mai - 22:39



POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk
Hermann Hesse, le poète

Le public français connaît surtout Hermann Hesse romancier, nouvelliste et essayiste. Dommage que l'on ignore presque complètement Hermann Hesse POÈTE! Pourtant, il a écrit quatorze recueils de poèmes. Donc, plus de 700 poèmes! La majorité d'entre eux sont lyriques et se rapprochent de la forme du lied. On dirait que la plupart de ses poèmes étaient rédigés pour être chantés.


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk
Revenir en haut Aller en bas
Guy Rancourt
100 messages
Guy Rancourt


Nombre de messages : 750
Age : 76
Localisation : Le Bic (Québec)
Date d'inscription : 28/12/2004

POÈMES DE HERMANN HESSE Empty
MessageSujet: POÈMES DE HERMANN HESSE   POÈMES DE HERMANN HESSE EmptyMer 31 Mai - 22:36



POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

CHANSON D’AMOUR (« Liebslied »)



Je suis le cerf, toi le chevreuil,
Tu es l’oiseau, moi le tilleul,
Toi le soleil et moi la neige,
Tu es le jour et moi le rêve.

La nuit, des lèvres du dormeur,
Un oiseau d’or vole vers toi,
Voix claire, aile aux vives couleurs,
Qui te dit le chant de l’amour,
Qui te dit ma chanson à moi.

(Pour Ruth Wenger)

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

Sans toi

Mon oreiller me dévisage dans la nuit
Exsangue comme une pierre tombale
Jamais je n’envisageais qu’il serait si cruel
D’être seul
Sans pouvoir me blottir contre ta chevelure

J’habite seul dans une demeure silencieuse
La lampe suspendue dans la pénombre
Et mes mains s’entrouvrent délicatement
Pour y cueillir les vôtres
Et mes lèvres chaudes se posent tendrement
Sur toi ombre invisible, fatigué et affaibli
Je me réveille en sursaut
Enveloppé par une nuit froide qui me glace
L’étoile luit et brille à travers la fenêtre
Où s’est envolée ta chevelure dorée?
Où s’est envolée ta bouche adorée?

Maintenant je bois au chagrin de chaque instant de bonheur
Et au venin de chaque vin
Jamais je n’envisageais qu’il serait si cruel
D’être seul
Seul sans toi!

(Traduction de Guy Rancourt du poème « Ohne dich »)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

SYMBOLES
(Gleichnisse »)


Mon amour est la barque paisible
Que les coups d’une rame insensible
Poussent vers le ressac, près du bord.

Mon amour est la vive lumière
D’un éclair lourd de sombre mystère
Qui surgit, aussitôt se rendort.

Mon enfant est cette enfant fiévreuse
Qui, la nuit, fixe l’ombre, rêveuse,
Et debout, près du lit, c’est la Mort.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

ELISABETH
(« Elisabeth (111) »)


Ainsi qu’un blanc nuage
Dans l’azur apparaît,
Tu es blanche, lointaine
Et belle, Elisabeth.

Le nuage s’efface,
Tu n’as souci de lui,
Mais il revient en rêve
Te hanter chaque nuit.

Forme argentée, il passe,
Et pourtant à jamais
L’amour du blanc nuage
Te tiendra désormais.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk


LA FLÛTE
(« Flötenspiel »)

Maison, la nuit, dans les branchages;
Fenêtre où luit un doux reflet.
Invisible au fond des ombrages,
Là-bas un flûtiste jouait

Une très vieille mélodie
Dont l’air dans la nuit parvenu
À chacun disait sa patrie
Et tous les chemins parcourus.

C’était le sens secret du monde
Dans ce souffle se transposant;
Il fallait que le cœur se fonde;
Le temps entier était présent.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk


UN VIOLON DANS LES JARDINS
(« Eine Geige in den Gärten »)

Partout aux vallons d’alentour
La chanson des merles résonne
Et mon cœur, de chagrins si lourd,
Jusqu’à l’aube songe, frissonne.

L’heure tourne; je veille, assis,
Longtemps sous la lune qui baigne
L’essaim secret de mes soucis
Et mainte blessure qui saigne.

Un violon dans les jardins
Vers moi laisse monter sa plainte.
Oh! quel flot de langueur soudain
De mon âme apaise la crainte!

Inconnu qui t’en vas jouant
Ces sons pleins d’étrange magie,
Où donc as-tu trouvé ce chant
Qui dit toute ma nostalgie?

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk


JOUR DE PRINTEMPS (« Frühlingstag »)


Vent dans les buissons, chant d’oiseau,
Haut dans l’azur baignant le monde,
Passe un nuage, fier vaisseau;
Je rêve d’une femme blonde,
Je rêve au temps de ma jeunesse;
Le ciel immense et bleu, là-haut,
Pour ma nostalgique paresse
Est un berceau
Où, bien au chaud,
L’âme légère,
Murmure aux lèvres, confiant,
Je somnole comme un enfant
Dans les bras de sa mère.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk


LES PREMIÈRES FLEURS (« Die ersten Blumen »)


Là-bas, près du ruisseau,
Où les saules rouges vers l’eau
Penchent leur front, en abondance
Des fleurs d’or ont ouvert les yeux.
Pour moi qui dès longtemps ai perdu l’innocence,
Se peut-il qu’en ces lieux
Dans le regard des fleurs le souvenir renaisse?
J’y vois le reflet d’or de ma jeune saison.
J’étais venu cueillir des fleurs, mais je les laisse
Et, vieil homme à présent, je rentre à la maison.


(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

PAPILLON BLEU (« Blauer Schmetterling»)


Bleu reflet qui s’irise,
Un papillon nacré
Emporté par la brise
Luit, brille, disparaît.
Tel, d’une aile légère,
Le bonheur est venu
Puis a, fleur éphémère,
Lui, brillé, disparu.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk


CHÊNE AMPUTÉ (« Gestutze Eiche»)


Pauvre arbre, comme ils t’ont taillé!
Quelle étrange et triste figure!
Tu n’es plus, cent fois cisaillé,
Que défi, que volonté pure.

Comme toi tronqué, tourmenté,
Sans me briser, ma vie entière,
Jour après jour j’ai résisté,
Dressant mon front dans la lumière.

Ce qui fut en moi doux, sensible,
Le monde l’a crucifié.
Mais mon être est indestructible :
Je vis heureux, pacifié.

Je pousse mes feuilles nouvelles
Malgré mes rameaux douloureux,
Toujours, dans mes peines cruelles,
De ce monde absurdes amoureux.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk


Grincement d’une branche tordue
(« Knarren eines geknickten Astes », dernier poème de Hermann Hesse)

Rameau déchiqueté, tordu,
Lançant là depuis mainte année
Au vent son chant sec et bourru,
Sans plus de feuilles ni d’écorce,
Las de cette vie surannée,
Las de ne pas mourir, sans force,
Inquiet en secret, mais fier.
Sa voix rauque sonne, obstinée,
Un été encore, un hiver.

(Hermann Hesse, Poèmes choisis, Paris, José Corti, 1994)


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk

Explication

Ce poème est le dernier qu’écrivit Hesse, la veille de sa mort survenue le 9 août 1962. Laissons la femme de l’écrivain nous en rapporter les circonstances : « Quelques jours avant sa mort, il reçut la nouvelle du décès d’un de ses amis, du même âge que lui, survenu dans le sommeil, sans maladie préalable. « C’est beau, s’était écrié Hesse, imagine-toi comme c’est beau! » Je sentis qu’il souhaitait la même chose pour lui. Le 8 août au matin, nous allâmes dans la forêt voisine de notre maison. Il aimait à ramasser du bois pour le feu qu’il entretenait dans le jardin. Il s’arrêta devant la branche d’acacia et tira dessus comme il l’avait déjà fait plusieurs fois. « Elle tient encore », murmura-t-il. Dans l’après-midi, nous eûmes une visite pour le thé : (Edwige Friedlander) la traductrice française de « Gertrude », avec laquelle il eut un entretien animé sur la littérature française moderne, Sartre, Camus, Beckett et d’autres auteurs plus anciens. Le soir, je trouvai dans ma chambre la poésie sur la branche. (Poème ci-dessus) Je lui dis quelque chose comme : « C’est un de tes plus beaux poèmes. » Il sourit et repartit : « Alors, c’est bien. » Je lui fis la lecture, comme tous les soirs, puis il écouta à la radio une sonate de Mozart (No 7 en do majeur, K 309). Le matin, il mourut pendant son sommeil, d’une hémorragie cérébrale. La branche, dans la forêt, tient toujours. » (« Lettre de Ninon Hesse à Siegfried Unseld », octobre 1962).


POÈMES DE HERMANN HESSE Bijourouge8mk
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





POÈMES DE HERMANN HESSE Empty
MessageSujet: Re: POÈMES DE HERMANN HESSE   POÈMES DE HERMANN HESSE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
POÈMES DE HERMANN HESSE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poèmes
» Poèmes à thème : Le vin
» Poèmes de Kalima
» Poèmes à thème : Le mur
» Poèmes de Verlaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Poésie & poèmes à thème :: Poèmes à thèmes :: Poètes du monde-
Sauter vers: