Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 philosophie et Philosophie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quire
Ange
avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Dans les nuages, avec Ophios
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: philosophie et Philosophie   Mar 1 Fév - 15:31

Je sais que je suis quelqu'un de têtu, mais je voudrais qu'on disserte un peu sur l'aspect scientifique de la philosophie.

En fait je pense qu'il y a une distinction entre la philosophie (avec un petit p), terme employé couramment pour désigner un état mental et émotif (prendre les choses avec philosophie) et la Philosophie (avec un grand P) instituée par Platon et ensuite développée dans la littérature jusqu'à aujourd'hui. Je m'explique.

N'importe qui peut prendre les choses avec philosophie - philosopher en fait - c'est-à-dire prendre du recul par rapport aux évènements et en chercher les tenants et les aboutissants par le simple exercice de la raison. Il est à la portée de n'importe qui de philosopher de cette façon et c'est une méthode de recherche intérieure, plus ou moins efficace suivant les personnes.
Maintenant voyons la Philosophie instaurée par Platon. Pour les philosophes, la Vérité est unique, l'Etre est une entité universelle et tout homme présente les mêmes mécanismes de pensée consciente ou inconsciente ; de même que l'univers est régi par les lois universelles de la Physique. Le but du philosophe n'est pas seulement de prendre du recul pour chercher à améliorer sa vie personnelle, mais de découvrir la Vérité immuable de l'Homme, sa mécanique de pensée, dans le but - a priori - de l'améliorer en manipulant ses mécanismes. Le parallèle avec la science dans cette idée est saisissante : la science (et plus particulièrement la physique) a pour but de comprendre les lois immuables de la matière dans le but de les manipuler.

D'ailleurs la philosophie personnelle est une recherche purement individuelle et il est rare qu'elle soit consignée dans quelque registre que ce soit ; tandis que la Philosophie générale se doit d'être enregistrée, car il était évident - aussi bien pour Platon que pour tous les philosophes jusqu'à aujourd'hui - que la Vérité mettrait beaucoup de temps à se révéler aussi toute avancée doit-elle pouvoir être consignée et continuée par les philosophes des générations suivantes. Là encore c'est un procédé tout à fait scientifique : on ne conduit une réflexion sur plusieurs générations que si l'on recherche des vérités universelles, des Lois Immuables. D'ailleurs l'apparition de la philosophie générale instituée par Platon suit de peu l'apparition de la méthode scientifique générale instaurée par la même civilisation grecque.

Finalement, il existe des liens entre la philosophie personnelle, pratique et la Philosophie générale, abstraite. On peut s'appuyer sur la Philosophie générale pour se forger sa propre philosophie, comprendre les évènements tangibles qui sont survenus dans notre vie et ces mêmes évènements tangibles peuvent être poussés à des cas généraux, abstraits pour fournir de la matière à la Philosophie générale.

Emilie, toi qui a l'air de t'interesser à tout ça - et qui est certainement plus érudite que moi dans ce domaine - quelle est pour toi la définition d'une Science et pourquoi la philosophie n'en serait pas une ?
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13145
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: philosophie et Philosophie   Mer 2 Fév - 0:39

J'ai bien hâte de voir la réponse d'Émilie...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Emilie
100 messages
avatar

Nombre de messages : 455
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: Petite ou grande philosophie ????   Dim 6 Fév - 12:16

Bonjour Quire. Et bien, j'ai du mal à comprendre, il n'y a pas de grande ou de petite philosophie. Il n'y a qu'une philosophie. Il n'y a pas de "vérité immuable", je ne crois pas qu'immuable soit appropriée pour ce genre de réflexion. Immuable, veut dire (que tu ne peux pas le changer), lois immuables dis-tu? Mais les lois ne changent-elles pas de temps en temps ?
reporte toi à mon chapitre précédent pour trouver une réponse à ta demande "qu'est ce que la philosophie ?". Quant à toi tu es déja un peu philosophe, puisque tu te poses la question, à savoir qu'est-elle?
Maintenant tu veux savoir ce que je pense de la science? Est-ce que la philosophie est une science? Voila:
Voyons déja les mathématiques et la logique.
La logique et les mathématiques ont en commun d'être deux sciences formelles, c'est à dire ne se confrontant pas à une réalité extérieure au moyen de l'expèrience.
Il n'y a d'expérience ni en logique, ni en mathématiques : dans ces deux sciences, la raison tire tout de son propre fonds et n'a affaire qu'à ses propres constructions.
Pourquoi la logique ?
Dès son origine, la philosophie est confrontée à des apparences de raisonnements qui n'ont en fait rien de concluant : c'est le discours des sophistes, qui cherche à persuader, à entraîner l'adhésion de l'auditeur sans se préoccuper de savoir si ce qu'il dit est vrai.
Aristote invente la logique pour permettre de distinguer un raisonnement véritable de ce qui n'est qu'une apparence de raisonnement, un sophisme.
Il formule le premier la théorie du syllogisme, raisonnement en trois temps permettant de faire apparaître clairement si la démonstration est concluante ou non ( exemple concluant ou valide : "Socrate est un homme ; tous les hommes sont mortels ; donc Socrate est mortel". Exemple de sophisme : "Socrate est mortel, tous les chats sont mortels, donc Socrate est un chat").

La fonction de la logique est de permettre de distinguer un discours vrai, authentiquement contraignant pour la raison, d'une simple apparence de raisonnement, à laquelle on peut se laisser prendre du fait de la rhétorique (=art de bien parler) déployée par l'orateur ou de sa qualité de persuasion. Elle permet de dissiper une illusion de raisonnement pour dégager (ou formaliser : définir les conditions formelles rigoureuses) le raisonnement véritablement contraignant.

L'émergence de la logique correspond donc à l'avenement de l'exigence d'un discours rigoureusement cohérent avec lui-même,, sans faille. D'où l'idéal formulé par Leibniz au XVII° siècle d'une logique universelle, c'est -à-dire d'un langage permettant de couvrir l'ensemble du champ philosophique et qui ferait apparaître les failles du raisonnement au lieu de les masquer comme le fait la rhétorique. Si un tel langage était possible, les erreurs de raisonnement y sauteraient aux yeux comme des fautes d'orthographe ou de syntaxe.
Toutefois dire que la logique est un système d'inférences toujours vraies, c'est dire que les propositions de la logique restent vraies en dépit du réel,, quelle que soit la réalité. La logique nous enseigne donc sur les conditions du discours vrai, mais elle ne nous enseigne rien, à elle seule, quant aux propriétés du réel.

"TOUTES LES PROPRIETES DE LA LOGIQUE DISENT LA MEME CHOSE. A SAVOIR: RIEN."
Wittgenstein, par cette citation, veut dire que la logique ne nous apprend rien sur le réel, et que le principe de l'inférence fait que toutes les propositions de la logique sont toujours vraies en même temps, solidairement, donc que la logique ne formule que des tautologies. (Proposition vraie quelle que soit la valeur de vérité de ses composants).

Kant a montré, après et contre Leibniz, que la raison livrée à elle-même était impuissante à produire une véritable connaissance, et que par conséquent le recours à l'expérience était nécessaire. La logique définit des conditions nécessaires mais non suffisantes d'un discours. vrai (un discours pourrait être logiquement cohérent et être néanmoins faux s'il apparaissait être en contradiction avec l'expérience). La logique ne fournit qu'un critère négatif de la vérité (elle permet de rejeter des raisonnements contradictoires, donc non concluants, mais non de trancher entre plusieurs discours, logiquement cohérents). Le recours à l'expérience reste nécessaire pour qu'on puisse parler de vérité.

_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens
Revenir en haut Aller en bas
Emilie
100 messages
avatar

Nombre de messages : 455
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: la phylosophie est-elle une science ?   Dim 6 Fév - 13:19

Les sciences s'occupent de la matière et se fondent sur l'intelligence.
Quant à la philosophie, elle existe avec son objet propre: l'esprit et sa méthode propre: l'intuition.
Donc elles ne peuvent être rivales mais sont complémentaires.
La philosophie peut être une légitimité, comme a dit Auguste comte ( elle est la spécialité des généralités)
C'est au philosophe d'unifier les différents domaines scientifiques spécialisés et de clarifier le language de la science.
Quire, n'oublie pas que le philosophe est un moraliste et que Kant disait: on ne peut apprendrre la philosophie, mais on apprend à philosopher (ce qui veut bien dire qu'elle n'est pas une science mais une attitude intellectuelle (c-à-d: un instrument critique et une interrogation sur la valeur de la condition humaine sur laquelle aucune science ne pourra jamais nous renseigner.))

_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens
Revenir en haut Aller en bas
Quire
Ange
avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Dans les nuages, avec Ophios
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: la phylosophie est-elle une science ?   Dim 6 Fév - 15:16

Emilie a écrit:
Les sciences s'occupent de la matière et se fondent sur l'intelligence.
Quant à la philosophie, elle existe avec son objet propre: l'esprit et sa méthode propre: l'intuition.

En fait, tu éludes un peu ma question.
Dans un premier temps, tu fais un parallèle (très interessant par ailleurs) entre les mathématiques et la logique, en qualifiant d'ailleurs la logique de Science. Sans vouloir faire de rhétorique stupide, tu considères bien que les mathématiques sont une science mais elles ne s'occupent aucunement de la matière. En fait, le domaine de l'étude de la matière c'est une science bien particulière : la Physique (au sens large, elle comprend aussi la Chimie et une part de la Biologie). Un prix nobel de physique de ces dernières années - dont le nom m'échappe - a d'ailleurs fait un discours très polémique dans les milieux scientifiques en indiquant clairement que les mathématiques ne pouvaient pas être considérés comme une "Science" au sens propre parce qu'elles travaillaient sur des objets complètement artificiels (les axiomes) et non sur du matériaux réel.

Si on s'intéresse à une définition assez large de la science, elle est caractérisée par un point de départ, une méthode d'analyse, des outils d'analyse et un but. Prenons l'exemple de la Physique :
- Point de départ : la matière qui nous entoure
- méthode d'analyse : l'expérience
- outils d'analyse : les mathématiques
- But : découvrir les lois générales régissant la stabilité de la matière et les interactions des particules.

Tu me demandes si les lois ne changent pas de temps en temps. Il se trouve que, par définition, les lois scientifiques ne changent pas. Elles peuvent être précisées ou généraliées mais elles sont par essence immuables. C'est le paradigme de la Science depuis Aristote : l'univers est fondé sur un ensemble de Lois dénombrables et universelles qui le régissent. Le rôle principal de la science est de découvrir et répertorier ces lois. On en connaît un certain nombre, et il est difficile de ne pas les considérer comme immuables : les lois de la Gravité par exemple découverte par Newton (et généralisée par Einstein pour le cas très particulier de particules atteignant la vitesse de la lumière) - un objet d'une masse définie est attiré par un objet de masse plus importante. C'est à partir de cette loi qu'on peut concevoir la révolution ovale des planètes autour du soleil, la chute libre, etc.

Je vais m'arrêter là pour ce post que je complèterais plus tard pour bien exposer mes idées. Cependant, je ne suis pas sûr de bien comprendre la phrase que tu as mise en citation. Quelle est la différence fondamentale entre Intelligence et Intuition ? La science "Physique" est-elle dénuée d'intuition ? La Philosophie d'Intelligence ?

Et puis tu me redonnes l'argument d'autorité de Kant mais ça n'est pas un argument à lui seul recevable. Il se trouve que Kant n'a pas dit que des choses vraies (Nietzsche en particulier démonte régulièrement sa pensée) Le travers des philosophes est trop souvent de s'en remettre à un argument d'autorité, sans forcément avoir d'arguments qui viennent l'appuyer, et je trouve que c'est un peu facile. La Philosophie n'est-elle que Morale. Pour preuve elle s'intéresse énormément à la mécanique de la Conscience, au fonctionnement de l'esprit humain et à l'évolution de l'humain. La réduire à un simple raisonnement "Ethique" serait certainement faux.

Je suis conscient que ce que je dis peut être sujet à caution (et démonté sans doute), mais le sujet est complexe et je ne le maîtrise pas aussi profondément qu'il le faudrait pour, par exemple, avoir un catalogue de citations appuyant mon propos. Ce qui est certain c'est que je suis un scientifique, que j'ai été amené à beaucoup réfléchir sur ce qu'est la science ; il se trouve que je lis aussi énormément et qu'à chaque fois que je termine un livre de philosophie, je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec les techniques de pensée que j'utilise quotidiennement dans mon cadre scientifique.

Avec toutes mes amitiés.
Quire.
Revenir en haut Aller en bas
Emilie
100 messages
avatar

Nombre de messages : 455
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: Re: philosophie et Philosophie   Dim 6 Fév - 15:37

Bonsoir Quire. Merci de ton exposé et de ton intéressement. Je te réponds plus en avant demain. Bisou. Emilie.

_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: philosophie et Philosophie   

Revenir en haut Aller en bas
 
philosophie et Philosophie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une philosophie d'aimer
» La dissertation (pour devoir de français/philosophie)
» quel est votre philosophie de collectionneur ?
» La nuée d'esprits, philosophie et pensée profondes...
» Philosophie du matin devant le chocolat chaud...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Philosophie, psychologie & rêves :: Philo-
Sauter vers: