Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tous les Silences plus Un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Tous les Silences plus Un   Lun 20 Déc - 20:26

Ne crains rien, ma jolie. Je ne te ferai pas de mal.
Tu vois bien, je suis là, tout autour, calme, tranquille, paisible, je m’endors sur la petite chaise bleue de tes jeunes années.
Tu as tant fredonné la douce chansonnette en balançant ta tête sous le pommier.
Tu as tant joué à faire semblant, à faire comme si, à faire peut-être en y croyant si fort.
Quand tu fermais tes yeux, tu plissais ton visage sous le plaisir de l’attente, souviens-toi… tous ces petits paquets multicolores à déballer… tes menottes fébriles… souviens t’en… tu y croyais n’est-ce pas ?
Te souviens-tu des rires, te souviens tu des larmes aussi ? C’était à gros sanglots, c’était à poitrine hoquetante, c’était à lourds chagrins. De ceux qui passent. Qui ne sont rien.
Tes rires cascadaient, ricochaient, se jetaient sur les murs et passaient par les fenêtres.
Tes rires pleuvaient, quand tu ne pleurais pas.

Je m’endors sur la petite chaise bleue de tes jeunes années.
J’ai laissé ma main traîner sur tes murs d’aujourd’hui. Tu entends mieux les murmures d’autrefois.
Te souviens-tu ?

* * * * * * *

Ne crains rien, ma jolie. Je ne te ferai pas de mal.
La parole n’est rien, que des mots que l’on donne. Sont-ils si nécessaires ?
Tu vois bien, je suis là, sur le bord de tes lèvres, et depuis mon sommeil je t’envoie tous mes rêves.
Te souviens tu du son de ta voix ?
Te souviens-tu des mots ?
Les mots blessent. Ils ont des doigts pointés, des ongles pointus.
Ils ne supportaient pas les tiens. Tu ne les supportais pas toi-même.
Ils étaient âcres, âpres, amers, désabusés.
Ils étaient déjà blancs.
Ta voix s’est allongée, elle n’en pouvait plus, exténuée, à bout de forces. Elle n’en pouvait plus de se cogner, de se griffer.
Tes mots en dedans, feutrent leurs sons, patinent leur sens. Ils tournent en rond, manège cercle, volutes éthérées, ils s’envolent et reviennent, ils vont deux par deux, dix par dix, cent par cent.
Te souviens-tu ?

* * * * * * *

Ne crains rien, ma jolie. Je ne te ferai pas de mal.
Laisse toi glisser dans l’abîme de mes infinis. Laisse… laisse… lâche prise…
Déplie tes bras, dégrafe tes doigts, abandonne…
Je t’emporte doucement le sais-tu ?
Dans la blancheur ouatée d’un autre paradis…
Tu n’as pas entendu la porte se verrouiller. Dans sa discrétion, tu l’as oubliée avant même de savoir qu’elle était là…
Plus rien ne te retient, désormais…
Fais de ton corps un poids mort, l’étoile sur l’eau, le poids de l’océan sur son insondable, le poids de la terre sur elle-même.
Tu es plage.
Tu es dune lunaire, linéaire, aux lignes troubles là-bas si loin, horizon sans horizon, ni début, ni fin.
Sans orage, sans nuit, sans hirondelles ni stupeur, sans faim, ni soif, sans la course effrénée dans l’ingratitude du temps, sans peur, sans tremblement, sans le cri des bateaux, ni celui des enfants, sans le désir des hommes, sans leurs mots d’amour ni même leurs mots de maître, sans leurs mains avides, sans leur sexe déchireur, sans le goût de leur semence dans ta bouche, ni celui des fraises des bois, du miel, de la savane, des glaciers, des tempêtes, sans lettre à décacheter, sans effort, sans épuisement, sans rideau rouge, sans tous ceux-là qui grouillent dans les rues, sans trottoirs trempés, sans monuments ni musées, sans fierté, sans frémissement ni sursaut, ni maladresses, sans douleur, sans envie, sans élan, sans éclats de rire ni larmes, sans rêve ni cauchemar, sans…
Sans ombre ni lumière….

Viens… viens… laisse toi venir… je t’emporte…

* * * * * * *

J’y suis allée.
Il s’appelle Silence.
Conjugué à tous les temps.
Sans issue de secours.
Sans le goût des fraises des bois, ni celui du miel, sans le désir des hommes, sans éclats de rire ni larmes, sans rêve ni cauchemar…
Silence.
Sans ombre ni lumière.
Rien.
Rien d’autre que ce rien.
D’où l’on ne revient pas…

Mais la mort n’a pas voulu de moi…

Romane
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
100 messages
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 60
Localisation : ST MAXIMIN (oise nord est de PARIS)
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Sam 25 Déc - 14:07

Les silences n'apportent rien de bon, parle nous encore
raconte tout, raconte toi
reste avec nous, on t'aime
je t'embrasse très fort
marie france
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Lun 27 Déc - 22:19

Ma belle Eden,

Mais je parle... je parle... je n'arrête plus de parler...
Et lorsque j'écoute, ce n'est plus le silence...
Le silence n'existe plus...

Merci à toi
BIsous
Romane
Revenir en haut Aller en bas
moniroje
Ange


Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Mar 28 Déc - 4:24

Tu écris très bien. C'est surprenant, angoissant puis très triste. Et ton expérience fait réfléchir.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Mar 28 Déc - 5:41

Tu sais, toutes les expériences vécues sont matière à réflexion...

On ne peut rien soustraire de la vie : ni le meilleur, ni le pire.

Amitié
Romane
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
100 messages
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 60
Localisation : ST MAXIMIN (oise nord est de PARIS)
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Mar 28 Déc - 8:41

cela serait magique de pouvoir soustraire Romane
effacer, oublier, enlever, oter, gommer, déduire............
Je conjugue ces verbes à l'infini.............. MAIS ..............RIEN
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Mar 28 Déc - 9:07

Eh bien tu vois, Eden, je ne sais pas s'il serait magique de pouvoir tout effacer.
Je suis ce que je suis parce qu'hier fut ce qu'il fut...
Si tout était à refaire, je ne changerais rien...
Revenir en haut Aller en bas
didier m
Invité



MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Sam 8 Jan - 3:26

effacé


Dernière édition par le Ven 28 Jan - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   Sam 8 Jan - 7:38

Didier... c'est le plus beau compliment qu'on puisse me faire, ça veut dire que j'arrive à traduire avec les mots, ce que je sens au fond de moi....
Merci...
Tendressse
Romane
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous les Silences plus Un   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les Silences plus Un
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Tous les personnages de la saison 3
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» Festival TOUS EN BD à Clermont - Saint-Beauzire les 15 et 16 mai 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Textes en prose, contes, nouvelles, essais, etc..-
Sauter vers: