Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme de rien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: L'homme de rien...   Lun 20 Déc - 20:23

La bande herbeuse s'étale, immense, bien au-delà du petit coin, toujours le même, où nous avons étalé nos trésors.
Une couverture, toujours la même. Elle n'a presque plus de couleurs à force de traîner le gazon, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre. Dessus, pêle-mêle, un tas de fourbi. Ça va des poupées aux bouquins, en passant par des boîtes de je ne sais plus quoi, elles-même remplies de je ne sais plus quoi.
Des trésors, je vous dis !
Et ça piaille. Y'en a toujours un ou une qui se plaint, et les autres qui s'en foutent. Les autres, bien trop occupés à fouinasser dans le foubi.

Les fins d'après-midi des beaux jours, nous venons là et nous profitons le plus possible de la douceur de l'air. Jusqu'à ce qu'une voix appelle : "Allez hop! tu rentres, c'est l'heure !" ou "A taaaaaaaable !"

On traîne le plus longtemps possible. Il y aura deux ou trois rappels à l'ordre, avant de nous décider à plier bagages.

Le jeudi, on a tout l'après-midi. Jour d'abondance ! L'ombre des arbres tourne, on tourne avec elle. Il suffit de tirer la couverture.

Cette fois, c'est un jeudi. Un jeudi de pleine action ; nous sommes dans NOTRE monde, le reste n'a pas d'importance.
J'ai peut-être cinq ans.
J'ai soif. Je vais m'obliger à quitter le carré sans couleur, arpenter ce qui me semble interminable : le tour de l'immeuble, l'escalier qui monte au premier, le palier, le couloir, la cuisine, pour arriver au frigo. Et une fois désaltérée, refaire le chemin en sens inverse. Vite, vite. Y'a pas de temps à perdre. Notre monde n'attend pas !!
Il est pressé, le monde de l'enfance. Pressé de ne pas cesser, pressé de s'édifier, d'éclater de rire, d'inventer d'autres bons tours, de croire en lui. Non. Pas de croire en lui : d'être. Il Est. Vous n'y voyez rien, rien d'autre que des jeux, mais vous vous trompez. Il est ce que vous ne verrez jamais, avec vos yeux trop kidnappés par l'après...

C'est dans le marathon de l'aller, que je l'ai vu.

C'est lui. Je ne le connais pas. Je le reconnais. Il n'est pas très grand. Maigre. Avec un bras pas comme l'autre. Plus raide on dirait. A contre jour, ne ne vois pas bien les traits de son visage. Mais je sais déjà qu'il a un regard "en dessous".

Je m'immobilise. Mes forces me quittent soudain. Comme ça, tout d'un coup. Je me sens vidée de l'intérieur, de haut en bas. Mes jambes tremblent. Je ne parviens pas à les contrôler....
Visiblement, il m'observe, lui aussi à l'arrêt. Il a quelque chose d'infiniment inquiétant...

Je m'enfuis. Je cours à perdre haleine, mon coeur bat, bat, bat comme s'il allait éclater ma poitrine. Je cours, je cours, je fuis, je le fuis, je ne veux plus le voir, je ne veux pas qu'il puisse m'attraper.

Je m'engouffre dans l'escalier, je grimpe quatre à quatre les marches. Je tremble de tous mes membres en cherchant la serrure du bout de ma clé. Je tourne sans arrêt ma tête, fébrilement, pour m'assurer qu'il n'est pas là...
Je claque la porte derrière moi... la ferme à double tours... Je tremble comme une feuille, comme une feuille d'automne sans attache...
Je vais même me recroqueviller dans un coin de l'appartement, avec un tambour sous mes petits seins de gosse...

Quelques jours après, j'apprendrai qu'Il rôdait dans le coin. Quelqu'un l'a vu. Alors mes valises seront bouclées et je prendrai une autre destination que celle de mon domicile, dans une famille anonyme. En attendant que le vent tourne...

Je suis allée le voir pour la première fois, lorsque j'avais 28 ans. Je l'ai reconnu. Comme s'il avait, bien des années auparavant, marqué ma mémoire à jamais. Mais cette fois, je n'ai pas tremblé. Je savais ce que je voulais de lui.
Question de vie ou de mort. Intérieure d'abord. Le reste aurait suivi. Forcément.

Il est le premier homme de ma vie. Celui qui a impunément assassiné mon enfance et saccagé ma vie de jeune femme.

"L'homme de Rien"
Mon père.
Revenir en haut Aller en bas
moniroje
Ange


Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: L'homme de rien...   Jeu 23 Déc - 6:46

Un écrit superbe, Romane!!! Le monde merveilleux de l'enfance, parallèle, important, essentiel!! Comme tu l'as bien décrite, cette importance! ainsi est-elle, je m'en souviens, grâce à toi!
Puis, ...cet homme de rien...que vous êtes si nombreuses à avoir connu!!!! Etait-ce une coutume pour que sur le Net, j'entende tant de pleurs?
Bises.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: L'homme de rien...   Jeu 23 Déc - 7:10

moniroje a écrit:
Puis, ...cet homme de rien...que vous êtes si nombreuses à avoir connu!!!! Etait-ce une coutume pour que sur le Net, j'entende tant de pleurs?
Bises.

Je ne sais pas... triste réalité... il en découle de longues années de souffrances... jusqu'à ce que l'on parvienne à accepter de vivre avec l'immuable passé. Les conséquences sont parfois tragiques (lis Les Noces de Neige, tu comprendras peut-être...)

Merci à toi.

Bises à toi
Romane
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
100 messages
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 60
Localisation : ST MAXIMIN (oise nord est de PARIS)
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: L'homme de rien...   Sam 25 Déc - 14:30

On ne sort pas intactes après avoir croisé la route d'un homme de rien.......il reste larmes, souffrances et une difficulté de se reconstruire, même après toutes ces années, je n'ai pas oublié tout comme toi
gros baisers Romane
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: L'homme de rien...   Lun 27 Déc - 22:21

Gros baisers, Eden !
Merci à toi.
Et un vrai beau sourire.
Romane
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
100 messages
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 60
Localisation : ST MAXIMIN (oise nord est de PARIS)
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: L'homme de rien...   Mar 28 Déc - 8:36

Un sourire à travers les larmes
Parfois j'ai du mal
Merci à toi ROMANE
bons baisers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme de rien...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme de rien...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décidemment cet homme ne respecte rien, même pas nos morts
» Nu d''un jeune homme...
» EMISSION HORS PROGRAMME : DROITS DE L'HOMME
» L'homme de ma vie...
» Seul est vraiment libre l'homme qui ne possède rien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Textes en prose, contes, nouvelles, essais, etc..-
Sauter vers: