Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
didier meral
100 messages
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 55
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)   Lun 9 Mar - 20:10

Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)
(Recueil : Poèmes barbares)

Fiat nox

L'universelle mort ressemble au flux marin
Tranquille ou furieux, n'ayant hâte ni trêve,
Qui s'enfle, gronde, roule et va de grève en grève,
Et sur les hauts rochers passe soir et matin.

Si la félicité de ce vain monde est brève,
Si le jour de l'angoisse est un siècle sans fin,
Quand notre pied trébuche à ce gouffre divin,
L'angoisse et le bonheur sont le rêve d'un rêve.

Ô coeur de l'homme, ô toi, misérable martyr,
Que dévore l'amour et que ronge la haine,
Toi qui veux être libre et qui baises ta chaîne !

Regarde ! Le flot monte et vient pour t'engloutir !
Ton enfer va s'éteindre, et la noire marée
Va le verser l'oubli de son ombre sacrée.
Revenir en haut Aller en bas
didier meral
100 messages
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 55
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)   Lun 9 Mar - 20:40

Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)
(Recueil : Poésies diverses)

Nox

Sur la pente des monts les brises apaisées
Inclinent au sommeil les arbres onduleux ;
L'oiseau silencieux s'endort dans les rosées,
Et l'étoile a doré l'écume des flots bleus.

Au contour des ravins, sur les hauteurs sauvages,
Une molle vapeur efface les chemins ;
La lune tristement baigne les noirs feuillages ;
L'oreille n'entend plus les murmures humains.

Mais sur le sable au loin chante la Mer divine,
Et des hautes forêts gémit la grande voix,
Et l'air sonore, aux cieux que la nuit illumine,
Porte le chant des mers et le soupir des bois.

Montez, saintes rumeurs, paroles surhumaines
Entretien lent et doux de la Terre et du Ciel !
Montez, et demandez aux étoiles sereines
S'il est pour les atteindre un chemin éternel.

O mers, ô bois songeurs, voix pieuses du monde,
Vous m'avez répondu durant mes jours mauvais ;
Vous avez apaisé ma tristesse inféconde,
Et dans mon coeur aussi vous chantez à jamais !
Revenir en haut Aller en bas
 
Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)
» Complicité avec Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)
» "MIDI" Charles-Marie Leconte dit Leconte de Lisle
» Charles Marie René Leconte de Lisle
» Leconte de Lisle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Poésie & poèmes à thème :: Poèmes à thèmes :: Poètes d'autrefois : poèmes marins-
Sauter vers: