Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que la philosophie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie
100 messages
avatar

Nombre de messages : 455
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: Qu'est-ce que la philosophie?   Ven 21 Jan - 8:45

Qu’est ce que la philosophie ?

La philosophie ne peut pas répondre d’emblée à cette question. Y répondre, proposer une définition de la philosophie, ce serait dire qu’on peut savoir ce qu’elle est sans en avoir jamais fait, sans s’être mis soi-même à philosopher. Or la question : qu’est-ce que la philosophie ? C’est déjà une question philosophique. Le mathématicien qui se demande ce que sont les mathématiques n’est pas en train de faire des mathématiques, de même pour l’historien qui se demande ce qu’est l’histoire. Le philosophe se demandant ce qu’est la philosophie est déjà en train de philosopher.
Il s’agit de découvrir quels échos les pensées et les œuvres des philosophes peuvent trouver en nous, compte tenu de notre expérience et des questions qui nous habitent.
Car deux choses sont nécessaires pour qu’il y ait une démarche philosophique : que nous ayons déjà un vécu, que nous ayons déjà une expérience du monde et de l’existence sur laquelle nous puissions réfléchir, et que précisément nous soyons prêts à nous interroger sur cette expérience du monde, que nous soyons prêts à la voir comme méritant réflexion, et donnant matière à penser. Car philosopher, c’est considérer que rien ne va de soi et que tout ce qui joue un rôle dans une existence humaine mérite d’être interrogé.

Philosopher, c’est s’étonner

C’est pourquoi Platon, le premier philosophe à avoir laissé une œuvre écrite, affirmait que la philosophie naît de l’étonnement. S’étonner, c’est accueillir ce qui nous surprend, c’est être ouvert et disponible, attentif au réel. L’étonnement nous sort de l’enfermement dans le cercle de nos préoccupations quotidiennes. L’étonnement est bien plus qu’une simple curiosité : il ébranle tout notre rapport au monde. S’étonner, c’est être rejoint par une surprise quant à l’étrangeté du monde et de notre condition. S’étonner, c’est déjà désirer de comprendre.

Deux citations :

Une idée peut peser plus lourd que les pyramides d’Egypte. (Edmond Husserl)

La philosophie nous éveille à ce que l’existence des choses et la nôtre ont de problématique en soi, au point que nous soyons à jamais guéris d’aller chercher la vérité dans le cahier du maître. (Merleau-Ponty)

Philosopher c’est remettre en question :

Se mettre à philosopher, c’est donc comme s’éveiller d’un long sommeil. Car avoir vécu, c’est certes avoir une matière sur laquelle réfléchir, mais c’est aussi avoir contracté des habitudes, s’être habitué à bien des choses qui par conséquent n’étonnent plus, c’est aussi avoir accumulé un certain nombre d’idées (venant de notre entourage, de notre famille, de nos professeurs, de notre civilisation…) à propos de ces choses. La philosophie n’intervient pas sur un terrain vierge : beaucoup de nos idées sont déjà faites, nous n’avons pas attendu la philosophie pour nous forger nos opinions. Philosopher, ce sera donc aussi interroger ces idées pour tâcher de savoir ce qu’elles valent. Philosopher, c’est se demander : qu’est-ce que je pense, moi (et non pas mes parents, mes professeurs, la science contemporaine, tel parti politique, etc...) et pour quelles raisons ? Philosopher, c’est s’interdire de penser quelque chose sans être capable de rendre compte, à soi-même et à autrui, des raisons pour lesquelles on pense cela plutôt qu’autre chose.

Citation :

Car c’est proprement vivre les yeux fermés, sans tâcher de ne les ouvrir jamais, que de vivre sans philosopher. (Descartes)

Philosopher, ce n’est donc, dans une certaine mesure, que chercher à se connaître, se mettre en quête de pourquoi l’on pense ce que l’on pense (chercher les raisons de ses pensées), pourquoi on agit ainsi et non autrement (chercher les mobiles de ses actes). C’est pourquoi Héraclite, un penseur présocratique (= ayant vécu avant Socrate et Platon), a pu résumer ainsi toute une vie passée à la recherche de la sagesse : « je me suis cherché moi-même. » Toutefois, la recherche philosophique n’est pas nombriliste : il ne s’agit pas de tenir un journal intime ou d’être en quête de ses seules caractéristiques psychologiques et individuelles. Il s’agit au contraire, à travers mon vécu et mon expérience personnelle, de découvrir ce qu’ils m’enseignent du monde et de la condition humaine en général. C’est pourquoi l’éclairage rationnel du vécu est l’approche privilégiée de la réflexion philosophique. Il s’agit, en partant d’une réalité vécue, de construire une démarche de pensée susceptible d’être comprise, sinon partagée, par tout autre homme prêt lui aussi à s’interroger sur sa condition.

La philosophie, critique du langage.

A l’intérieur de ce dont nous avons hérité de notre milieu et qui est antérieur à la naissance de notre démarche philosophique, une grande partie est véhiculée par le langage lui-même. C’est pourquoi la philosophie ne peut faire l’économie d’une réflexion sur le langage et doit en partie forger ses propres mots pour penser ce qui n’est pas pensé dans notre vie courante. La philosophie consiste moins à résoudre les problèmes qu’à les poser correctement. Le philosophe ne peut se contenter du langage tel qu’il le reçoit dans la société, c’est-à-dire de la vie quotidienne. Aucun langage – saut peut-être le langage mathématique- n’est neutre, il comporte déjà des décisions et des présupposés quant à la nature de la réalité.

Citation :
Autant vaudrait dire que toute vérité est déjà virtuellement connue, que le modèle en est déposé dans les cartons administratifs de la cité, et que la philosophie est un jeu de puzzle où il s’agit de reconstituer, avec des pièces que la société nous fournit, le dessin qu’elle ne veut pas nous montrer. Autant vaudrait assigner au philosophe l’attitude de l’écolier qui cherche la solution en se disant qu’un coup d’œil indiscret la lui montrerait, notée en face de l’énoncé, dans le cahier du maître. Mais la vérité est qu’il s’agit avant tout en philosophie de trouver le problème, c’est-à-dire de la poser correctement. Les vrais grands problèmes sont résolus dès qu’ils sont bien posés. (Bergson)

Philosopher est ce que nul ne peut faire à ma place.
La vérité n’est écrite nulle part : à nous de jouer, à nous de penser. Philosopher, c’est avoir compris que les réponses aux questions essentielles ne sont écrites nulle part ; quand bien même elles le seraient, il resterait à les comprendre, et que par conséquent, on ne fera pas l’économie de penser. Philosopher, c’est éprouver du plaisir à penser, c’est penser non pour être récompensé par une vie plus facile ou plus juste, mais parce que nous sommes des hommes et que donc penser nous est naturel.
Soyons sages, soyons fous !
Ce que l’homme de la foule retient ordinairement de la sagesse, c’est qu’elle préconise une vie étriquée, affaiblie, « assagie », une vie « raisonnable » menée à pas comptés. Vivre sagement, ce serait vivre sans prendre de risques, calmer les ardeurs, brider les passions. En ce sens, rien de moins sage que la philosophie ! « Le véritable philosophe ne vit ni en « philosophie », ni en « sage », ni surtout en homme prudent : il sent peser sur lui le fardeau et le devoir des cent tentatives, des cent tentations de la vie. » (Nietzsche) Les philosophes sont les expérimentateurs avec leur propre vie. Ce que le philosophe trouve de séduisant dans la vie, c’est qu’elle soit risquée, dangereuse, audacieuse, aventureuse.

Un philosophe est un homme qui ne cesse de vivre, de voir, d’entendre, de soupçonner, d’espérer, de rêver de choses extraordinaires. » (Nietzsche)

_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13135
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la philosophie?   Mar 25 Jan - 16:59

Émilie

il faudra que je relise attentivement ce texte...
Je vais l'imprimer pour le faire.
Bisous et merci.

Gi

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
coco66
Nouveau


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/12/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la philosophie?   Sam 10 Déc - 16:17

Citation :
Qu’est ce que la philosophie ?

Socrate a annoncé ce qu'est la philosophie: l'amour de la sagesse.
La sagesse est en soit amour, et l'amour est en soit sagesse, aimer la sagesse est donc un contre sens.
L'amour et la sagesse, individuellement sont portés vers et par quelque chose, l'amour ne peut s'aimer lui même, les lier l'un à l'autre, c'est comme de demander à deux serpents de s'enlacer et de se mordre la queue mutuellement, un concept enfermé sur lui-même qui n'est plus sage du tout, et qui au lieu de délivrer de la sagesse, délivre du venin, de la cigüe.
Socrate aurait du être plus explicite : L'amour de la sagesse, ou l'art de corrompre, d'administrer du venin.
La sagesse commence par préserver la vie, et la maintenir. Socrate à préféré céder sa vie au nom d'une idée, d'une idéologie. Triste tropique, triste ouverture, ou les idées valent plus que les hommes.
Qu'elle sagesse y-a-t-il dans tout cela ? quel exemple déplorable, de la folie à l'état pure.
Les résultats on les connaît, quand l'idéologie dépasse l'homme lui-même, vaut plus que le vie elle même, l'homme n'est alors plus rien, une fourmi qu'on peut écraser, un zéro vis-à-vis de l'infini.
Vient ensuite Platon avec son amour platonique : L'amour n'est pas plat, il est fait de vallées, de montagnes, de torrents, de végétations et de créatures en tout genre, le vouloir plat, c'est le vouloir comme un désert, ou il n'y a plus rien, ou tout à été tué par l'amour de l'amour.
Le désert, voila ce qu'est devenu l'homme. Cette désertification va dans le sens de notre individu moderne, ou avant d'être un homme, on doit être un bon citoyen, un bon soldat et un bon père de famille.
Et le mythe de la caverne, de ce même Platon, une belle fumisterie ça aussi: il existerait donc une caverne, aller, ne soyons pas hypocrite, une belle tour d'ivoire, dont nous serions tous le triste reflet. Cette tour d'ivoire serait celle des idées, comme un cerveau au-dessus des hommes, meilleur que les hommes, pour ne pas dire défaits des hommes. Portes ouvertes à toutes les technocraties et à toutes les idéologies politiques, qui sont sensé nous gouverner et que nous, triste reflet, nous devrions subir. Ce concept, cette idée du mythe de la caverne fait parti des nombreuses prolongations de l'amour de l'amour, de la cigüe.
Comme conclusion à cet intermède:La philosophie n'a fait que nous apprendre que nous sommes des fourmis bonnes à être écrasées par les idées. La plus populaire des sagesses annoncerait qu'avant même d'émettre une idée, il faut d'abord être en vie, et que de façon très basique, donc, la vie vaut plus qu'une idée, les fourmis ne seraient donc plus les hommes mais les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13135
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la philosophie?   Sam 17 Déc - 13:06

Bonjour

merci pour ce commentaire, j'imagine qu'Émilie est trop occupée
en ce temps des fêtes pour vous répondre...

bienvenue sur ce forum...

Gi

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Le Poete Guyshop's
Nouveau


Nombre de messages : 1
Age : 21
Date d'inscription : 08/05/2012

MessageSujet: Donc la philosophie   Mar 8 Mai - 17:52

C'est vivre en soi,
distribuer ses pensées en lisant les pensées de l'autre...
La philosophie et la poésie sont comme l'amitié et l'amour,

La sagesse vit en soi...
koa
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13135
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la philosophie?   Mer 9 Mai - 9:25

Merci jeune homme,
j'ai corrigé votre court texte,
il y avait tellement de fautes.

Sur ce forum, c'est important
les sans fautes.

Bonne journée, et bienvenue, koa

Ginette Villeneuve

_________________
...

[img][/img]
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
ou ici :
http://ginette-villeneuve.qc.ca/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la philosophie?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que la philosophie?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une philosophie d'aimer
» La dissertation (pour devoir de français/philosophie)
» quel est votre philosophie de collectionneur ?
» La nuée d'esprits, philosophie et pensée profondes...
» Comme une philosophie de la pipe.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Philosophie, psychologie & rêves :: Philo-
Sauter vers: