Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FOLIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M@lou
Messsager


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 15/01/2005

MessageSujet: FOLIE   Dim 16 Jan - 11:01

Les petits chats sont nés.
Petits cris émouvants.
Dans la panière quatre boules en velours gigotent, montant à l'assaut des tétons gonflés de Zoé heureuse. La chatte, confiante ronronne quand j'avance ma main pour une caresse collective. Elle écarte une patte, s'étire un peu plus pour me laisser mieux arriver à mes fins.
Aucun des quatre ne se ressemble. Un tout blanc, un jaune, un tigré et le petit dernier entièrement noir. Je ne comprends pas ce mystère de la vie des chats.
J'ai un coup de cœur pour le petit noir, sans doute parce que c'est le plus petit et le plus gesticulant aussi. Je sais que c'est un garçon. Si je n'avais pas déjà plusieurs animaux à nourrir, celui-là je le garderais volontiers.
Zoé ronronne d'aise en me laissant tripoter ses petits. Mon cœur souffre, car je sais d'avance ce qu'il va advenir de ses bébés et j'ai le sentiment malheureux de trahir sa confiance.

Zoé pleure.
Dans toute la maison, elle va, elle vient. Elle inspecte toutes les chambres, tous les coins, tous les recoins, revient inlassablement sentir le panier et repart. Du bûcher à la cave elle fait la navette sans fin, en levant vers moi son regard éploré, miaulant à fendre l'âme.
Quête douloureuse.
Son assiette de croquettes reste pleine, les oiseaux viennent jusque sur le bord de la fenêtre sans quelle s'en intéresse, mes caresses restent sans effet.
Elle pleure.
Je pleure aussi.

Puis, la vie reprend ses droits.
Zoé retrouve goût à la chasse et aux jeux. Les matous reviennent rôder autour de la maison, elle parade. Moi, j'ai quelques séquelles, mais tout se calme.
En apparence.

C'est l'été. Il fait une canicule cette année, d'enfer.
Je ne vais pas bien du tout. Je supporte mal la chaleur, j'étouffe, j'ai des oedèmes, je ne rentre plus dans mes chaussures.
Les nuits surtout sont épouvantables et je flotte lourdement entre la salle de bains et la chambre.
Les fenêtres de l'étage restent toutes grandes ouvertes.
Tard, je trouve enfin, avec la relative fraîcheur de fin de nuit, un peu de sérénité.
Sérénité?

Je suis allongée sous la tonnelle au bord du bassin. Mes jambes gonflées posées sur un coussin, le regard perdu dans le vague, au-delà des buissons ardents de la haie. Sous les althæas, Zoé à l'affût, guette les mulots. Le soleil plombe. Mes oreilles bourdonnent. Ma vue se brouille…
Le tumulus au fond du jardin a bougé. Oh ! Une taupe, sans doute !
Une taupe? Non !
Un petit chat noir s'avance vers moi, lentement, sûrement. Je le vois grandir à chaque pas. La panique me gagne. Je reconnais l'un des petits de la dernière portée de Zoé. Il est maintenant de la grosseur d'un chien et si près de moi, que je sens son souffle sur mon visage. Souffle glacial… Je suis pétrifiée, je voudrais m'enfuir mais mes jambes refusent de m'obéir.
L'énorme matou recule, prend son élan... Je sais que je vais avoir mal. Je hurle…

Je me réveille en sueurs, les yeux exorbités.
J'ai envie de vomir.
Je suis ankylosée.
J'ai mal à la tête.
Une impression de brûlure sur le front… Mon mari me regarde curieux.
- C'est quoi ce cri? Tu deviens folle?
- …
- Et cette griffure sur ton front?
- Le chat noir…
- …? Tu devrais voir un toubib ! Me dit-il en me tournant le dos avant de se rendormir.
Non. Il n'a rien compris.
Je ne retrouve plus le sommeil.

Le jour se lève à peine. Les moineaux piaillent dans le pommier et les tourterelles sur le fil roucoulent tendrement.
J'ai pas -ou peu- et si mal dormi !
Je déjeune d'un bol de thé chaud et avale un cachet d'aspirine. J'appellerai le toubib plus tard. Pour le moment j'ai plus important à faire. Il me faut savoir.
Une pelle sous le bras je file au fond du jardin, là où j'ai creusé un trou il y a quelques mois. Fébrile, j'enlève la terre. Je soulève la feuille de plastique que j'avais posé sur les petits cadavres. Le jaune…le tigré… le blanc…Ah? Et le noir? Où est le noir?
Une terreur sans nom s'empare de moi.
Je cours à la maison.
Oui, je vais appeler …
- Allo… maman?
Revenir en haut Aller en bas
moniroje
Ange


Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: FOLIE   Dim 16 Jan - 12:47

Terrible histoire!!! et superbement raconté!!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: FOLIE   Dim 16 Jan - 15:37

J'aime, ma belle, te découvrir aussi sous cet angle là. Tu me surprends et ne me surprends pas....
Si plein de choses, ce texte...
Bisous plein
Romane
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOLIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOLIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» douce folie
» Kurtz Katherine - Roi de folie - La trilogie des rois 1 - Cycle des Derynis [Lecture commune de juin]
» Ma Folie (Quand elle ronge les mots)
» La Terre de la folie (L. Moullet)
» Proverbes en folie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Textes en prose, contes, nouvelles, essais, etc..-
Sauter vers: