Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 langage 2 et fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie
100 messages
avatar

Nombre de messages : 455
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: langage 2 et fin   Jeu 25 Oct - 12:01

Qui imposera ses propres noms aux choses "c'est à dire ses propres évaluations", décide de qui aura le pouvoir dans un groupe humain. plus profondément que dans les théories, les idéologies sont d'abord déposées dans le langage, de façon d'autant plus indéracinables que même ceux qui subissent cette évaluation y sont soumis jusque dans leur discours, étant contraints d'emprunter les termes de leurs adversaires pour se faire comprendre et d'abord pour appréhender leur propre situation. "par quels moyens la vertu arrive-t-elle au pouvoir? exactement par les mêmes moyens qu'un parti politique : la calomnie, la suspicion, la destruction souterraine des partis adverses, elle change leur nom en les débaptisant. Comment leur désir agit-il pour se transformer en vertu? Il se débaptise, change de nom." (Nietzsche).

le langage ne fait pas que décrire - fidèlement ou non - la réalité. il peut aussi la créer. il y a un usage "performatif " (= usage dans lequel le langage accomplit quelque chose au lieu de se contenter de parler sur la réalité) du langage - par exemple dans la promesse. Quand je promets quelque chose, et quand bien même je ne tiendrais pas ma promesse, promettre est un acte 'Austin).

conclusion :

le langage nous situe très précisément au point de rencontre entre nature et culture. Si l'homme est naturellement un être capable de langage (Aristote), il ne pourrait jamais actualiser cette capacité s'il n'apprenait au moins qu'une langue, c'est-a-dire s'il ne venait pas inscrire cette capacité dans la culture déterminée. l'éducation, et en particulier l'apprentissage d'une langue, ne nous détourne pas de notre nature mais au contraire nous permet seule de l'accomplir. Mais cette faculté générale qu'est le langage ne s'accomplit jamais que dans des langues déterminées qui réduisent ce qu'il nous est possible de dire et de penser. La pensée, comme la poèsie, travaillent sur cette limite de la langue à s'éfforcer de repousser les limites de l'indicible.
co
dur dur de philosopher sur le travail!! non le langage (j'en ai la langue qui fourche!). je ris bise à tous

_________________
n'entendre que les silences,
n'écouter que les mots,
ne donner que le beau,
ta vie aura un sens
Revenir en haut Aller en bas
 
langage 2 et fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Langage SMS et évolution de la langue française
» Le langage maritime
» Le langage des fleurs
» [HELP] Changer langage Copilot
» Le langage des fleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Philosophie, psychologie & rêves :: Philo-
Sauter vers: