Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Claudine Tremblay par Maryvonne Griat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13145
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Claudine Tremblay par Maryvonne Griat   Dim 8 Avr - 10:36




Claudine Tremblay, artiste peintre, est née à Montréal le 10 septembre 1975. Depuis son plus jeune âge, elle dessine et écrit. Au cégep, elle se dirige tout d’abord en Lettres Françaises puis bifurque vers les arts plastiques. L’école qui l’a le plus aidée à développer son potentiel d’artiste est sans contredit l’École d’Art Charlotte et Hervé, où elle a approfondi sa formation et découvert son propre style. Pour gagner sa vie, elle a dû exercer divers métiers sans toutefois mettre de côté les arts auxquels elle est toujours revenue par la peinture, le dessin et la poésie.


Les pommiers, le grand air, la maison de campagne font partie des plus beaux souvenirs d’enfance de Claudine Tremblay. En effet, elle a commencé à habiter à la campagne à partir de l’âge de trois ans et y vit toujours avec son compagnon et leur petite fille de quatre ans. La forêt, la proximité de l’eau et la nature lui conviennent à merveille, car elle ne sera jamais une fille de la ville. Peut-être est-ce là, aussi, qu’elle puise sa vision des êtres et des choses ?


Ses auteurs favoris sont Hubert Reeves, qu’elle pourrait écouter parler pendant des heures, et Stephen Hawking dont elle relit régulièrement les livres, surtout ceux qui portent sur ses recherches sur les trous noirs. Et Claudine Tremblay dévore littéralement les livres de Bernard Werber. Plusieurs artistes de bandes dessinées attirent son enthousiasme, dont David Mack (Kabuki), Humberto Ramos et Joshua Middleton (dessinateurs de plusieurs b.d. américaines et récemment en format européen, cartonnée, pour son plus grand plaisir!), Barbucci et Canepa (Sky-Doll), Michel Falardeau (Mertown ville), Civiello (Graine de folie) et bien sûr Enki Bilal. Elle éprouve une admiration sans borne pour Tolkien (Le Seigneur des Anneaux). Bien qu’elle écoute des musiques très diversifiées, ses préférences vont en particulier à l’univers de Jean Leclerc (Leloup) et de Sarah Mclachlan. Sensible à une foule d’artistes, les peintres qu’elle apprécie le plus sont Klimt, Léonard de Vinci et Renoir, pour ne nommer que ceux-là.


De la vie en général, Claudine Tremblay pense qu’elle est faite de hauts et de bas, de bien et de mal et que cela crée en quelque sorte un équilibre. Et qu’il ne faut surtout pas redouter le côté sombre qui est en chacun de nous, puisqu’il est là pour nous révéler ce que nous sommes. « Faisons du beau avec du laid. Soyons créatifs ! » S’exclame-t-elle.


L’ombre et la lumière jouant un rôle essentiel dans son travail, Claudine Tremblay fait ressortir son côté noir par la poésie, son côté lumineux par la peinture, même si le contraste ombre/lumière est toujours omniprésent dans ses toiles. Le fait de visiter les abysses de l’être humain et de les transposer sur papier, la captive au plus haut point. Quand elle peint, Claudine Tremblay cherche aussi à atteindre l’âme par les couleurs, l’ombre et la lumière qui viendront émouvoir celui ou celle qui regarde, elle la première !


La première fois que j’ai visité le site de Claudine Tremblay, j’ai eu l’impression d’entrer dans un lieu à la fois magique, grave, inquiétant, où les peintures, photos, dessins et poésie forment un ensemble lumineux qui va parfois jusqu’à la transparence. Ses portraits d’enfants sont saisissants de réalisme, et elle me confie qu’elle peint également sur commande. J’ai aussi découvert son projet, Nature Profonde, un livre de poésie illustrée qui traduit le talent de cette artiste inspirée. Par petites touches, sa poésie crée un univers dans lequel on entre avec enchantement : celui de Claudine Tremblay !


Boulimique d’art sous toutes ses formes : Arts plastique, musique, littérature, poésie, cinéma, Claudine Tremblay dévore les livres d’astrophysique. Bien qu’elle reconnaisse n’avoir aucune aptitude pour la physique et les mathématiques, ces lectures lui apportent énormément. Et Hubert Reeves transforme si bien la science, astrophysique comprise, en poésie ! La peinture est ce par quoi elle se réalise le plus. Artiste honnête et intense, elle s’efforce de rester elle-même dans son art et dans la vie.


Comme Claudine Tremblay ne se trouve pas très photogénique et qu’elle déteste prendre la pose; pour la chronique, elle a choisi une photo qui lui ressemble et qu’elle aime beaucoup, avec sa fille. Une photo qui s’intègre bien au sujet de l’article, puisque c’est à la naissance de sa fille qu’elle a trouvé son inspiration en faisant d’elle plusieurs portraits, tout en poursuivant ses explorations picturales avec la lumière. « Ma fille est mon rayon de soleil et elle m’inspire toujours.»


Sa citation préférée : « Peindre non la chose mais son effet …»
Stéphane Mallarmé




Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
 
Claudine Tremblay par Maryvonne Griat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Tremblay
» Claudine Prof à Genève
» [Collection] Claudine (Janicot)
» Obama et Claudine...
» FILLES DE LUNE (Tome 2) LA MONTAGNE AUX SACRIFICES d'Elizabeth Tremblay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Textes en prose, contes, nouvelles, essais, etc.. :: Chroniques d'art-
Sauter vers: