Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jérôme Pilette : L'ennemi aux portes

Aller en bas 
AuteurMessage
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13193
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Jérôme Pilette : L'ennemi aux portes   Jeu 20 Oct - 1:59

L'ennemi aux portes


Bonjour mes chers lecteurs ! Oui me revoilà !!! Suite à quelques complications politiques d'envergure survenues en début de saison, ma précédente chronique avait, disons le, été annihilée. Ce ne fut que temporaire, car, comme vous le constatez, je suis de retour, avec une nouvelle chronique revue et améliorée. Je vous présente, en remplacement de ma feu chronique cinéma, ma toute nouvelle chronique vidéo ! Oh je sais, vous allez me dire que l'écran de votre téléviseur n'est pas aussi magique que celui du cinéma. Certes, il n'est pas aussi grand, par contre, vous aurez infiniment plus de choix au vidéo, et, bien sûr, n'aurez pas à débourser la faramineuse somme de 10 $ pour une poignée de maïs soufflé et une gorgée de jus. Je vous invite donc dans le confort de votre propre maison, dans votre propre salon sur votre divan à vous, à visionner tous, je dis bien tous les films que je vous conseillerai. Commençons sans plus tarder avec le premier d'entre eux : L'ennemi aux portes.
Pour être bref et précis, je vous dirais que j'ai bien aimé ce film, mais comme il n'est pas plus dans mon habitude d'être bref que précis, je vais continuer sur ma lancée.
Mettant en vedette Jude Law, Joseph Fiennes et Ed Harris, pour ne nommer que ceux-ci, L'ennemi aux portes raconte l'histoire d'un jeune tireur d'élite changé en héros durant la deuxième guerre mondiale. L'action prend place en 1942 dans la ville de Stalingrad en ex-URSS. Un journaliste soviétique à la solde de l'armée rouge est témoin de la bravoure d'un jeune soldat et s'empresse tout de suite d'en faire le héros dont l'Union soviétique a besoin. Le jeune "sniper" se fait vite une réputation qui attire sur lui l'attention des nazis qui envoient alors leur meilleur tireur pour l'éliminer. Je ne vous conte pas la suite.
Rapportant bien l'horreur et la folie de la guerre, ce film n'apporte toutefois rien de nouveau à ce genre de cinéma. Il vaut par contre la peine d'être vu car¼car il est bon.
Ah oui j'oubliais ! Moi aussi je suis heureux de vous retrouver.

Jérôme Pilette, Journal La Revue de Terrebonne, 12 septembre 2001.

www.larevue.qc.ca
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
 
Jérôme Pilette : L'ennemi aux portes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Théâtre, télévision & Cinéma :: Mots de cinéma-
Sauter vers: