Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les sous-sols de Mars N°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BOKAY
Ange


Nombre de messages : 69
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Dans les sous-sols de Mars N°2   Lun 26 Sep - 18:13

Dans les sous-sols de Mars N°2 (SF)

--- Je ne suis pas Pavel, je m’appelle Ivan ? Dit l’homme ! Je suis ici depuis plus de trente ans.
--- Ivan ! Vous voulez dire que vous êtes Ivan, le père de Pavel ? Mais c’est impossible, vous seriez plus vieux ! Vous paraissez avoir le même âge que votre fils
--- Ah ça, c’est autre chose, je vous expliquerai. Alors ainsi, vous êtes revenu sur Mars ! Et vous êtes seul ?
--- Non, je suis avec Pavel, votre fils… Il est resté en arrière dans la grande galerie.
--- Comment? mon fils Pavel est avec vous? Quand je l'ai quitté, il avait trois ans. Tenez, regardez! J'ai toujours sa photo avec moi.

Inquiet de ne pas voir son ami revenir, Pavel s’aventure à son tour dans la galerie, guidé lui aussi par ce bruit de ruissellement. Il s'engage dans différentes galeries, espérant rencontrer son ami, puis poussé par la curiosité, il s'aventure toujours plus loin. Lorsqu’il se décide à faire demi-tour, il regarde les différents passages, ne sait lequel prendre; il réalise qu'il s'est égaré. Alors, il prend une forte respiration, place ses mains en porte-voix et crie de toutes ses forces : « Leonov » ! La voix de Pavel raisonne dans les galeries et renvoient des échos saccadés. Mais son compagnon ne répond pas! Pavel recommence, de toute la puissance de ses cordes vocales! A se faire mal! Puis, espérant une réponse, il retient sa respiration et tend l'oreille. Un silence inquiétant plombe les galeries. Il reste une dernière solution, il sort son téléphone cellulaire et essaie de contacter son ami. Mais des rochers de dizaines, voir de centaines de mètres d'épaisseur séparent les deux appareils. toute tentative est vaine! Pavel se sent piégé au centre d'un Labyrinthe géant où tout lui est étranger. Là, où les lichens diffusent une légère lumière, Pavel coupe sa torche, ses yeux se sont habitués à ce peu de clarté et il est inutile qu’il gaspille ses piles. Les galeries descendent continuellement et la température augmente, l'analyseur affiche 20°. Sur les rochers, la végétation se diversifie, à côté des lichens, poussent de petites fougères à la lumière turquoise. Pavel éclaire une large crevasse qui abrite une mousse brillante, lorsque sont attention est attirée par une forme ronde et blanche. La chose est posée en équilibre sur une fissure . Pavel tend la main et s'en saisit. C'est léger, régulier et de la grosseur d'une balle de tennis. Pavel regarde l'objet, le secoue, le soupèse, il semble fragile.
--- Mais c'est un œuf! Dit Pavel à voix haute.
Un œuf! ici, dans les entrailles de cette planète inhospitalière où l'on croyait toute forme de vie impossible! Mais quelque soit l'importance de la découverte, Pavel doit avant tout retrouver son compagnon, alors il lève le bras pour replacer l’œuf là où il était, monte sur une pierre, perd l'équilibre et glisse . Il se rattrape à la paroi rocheuse, mais lâche l’œuf qui tombe à terre et se brise.

--- Vous dites que Pavel est resté en arrière, seul? Demande Ivan.
--- Oui, il m'attend, dit Leonov, nous avons entendu un bruit de chute d'eau et je suis venu voir seul, Pavel m'attend dans la grande galerie.
--- Dans la grande galerie! Mais c'est de la folie! il n'y a pas une minute à perdre, il faut le retrouver avant que les "Vitris" ne s’aperçoivent de sa présence, ils vont le dévorer!
--- Les Vitris?
--- Oui, se sont de sales bestioles carnivores, il y en a une quantité par ici. Vous vous souvenez par où vous êtes venus?
Leonov revient sur ses pas accompagné d'Ivan. Après plusieurs tentatives, il retrouve l'endroit précis où Pavel et lui se sont séparés. Personne! Pavel n'est plus là.
--- Je ne comprends pas dit Leonov, il m'a dit qu'il m'attendait ici! Il est peut-être pas loin?
--- Ecoutez! Dit Ivan, vous entendez ses grincements? Ce sont des Vitris, ils cherchent de la nourriture.
--- Mais nous? Dit Leonov, ils ne vont pas nous attaquer?
--- Aucun risque avec ça! Dit Ivan, brandissant la torche qu'il tient dans sa main droite. Ces Bestioles ne supportent pas la lumière.
--- Alors, Pavel ne craint rien, dit Leonov, il a sa torche!
--- Si, dit Ivan, le problème, c'est que Pavel ignore que ces bestioles ne supportent pas la lumière.
--- Ca ressemble à quoi un Vitris? Demande Leonov.
--- Un peu à une mante religieuse ou à une sauterelle, mais ça mesure un mètre de haut et ça possède deux rangées de dents aussi coupantes que des couteaux. En plus, c'est laid, rose, presque blanc et ça bave sans arrêt. Ils sont d'une incroyable férocité, ils se mangent même entre eux... Je vous en dirai davantage plus tard, dans l'immédiat, il faut retrouver mon fils.
Leonov regarde la torche d'Ivan, elle éclaire à plus de cent mètres! Comment une torche dont les piles ont plus de trente ans peut encore fonctionner, se dit-il? Tout ça n'a pas de sens! Et Ivan qui semble du même âge que son fils! Mais les événements présents le ramènent vite à des considérations plus pratiques. La vie de Pavel est en danger, il faut le retrouver et vite!
Leonov et Ivan explorent quelques galeries, mais pas la moindre trace de Pavel.
--- Il est probablement plus bas, dit Ivan. Peut-être à la "grande fosse"? C'est là que convergent de nombreuses galeries.
Les deux hommes empruntent un passage sinueux et étroit. L'un, de sa torche, balaie la parois de droite, l'autre celle de gauche. Des bouquets de lichen poussent le long de crevasses humides et diffusent une légère lumière. Des grincements de plus en plus forts se font entendre.
--- Vous entendez? Ce sont les Vitris, dit Ivan. Ils sont réunis dans "la grande fosse".
Ce bruit augmente d'intensité jusqu'à devenir insupportable. Leonov grimace, Ivan a dit " La grande fosse"! Comme ça, comme s'il s'agissait d'un lieu banal. Mais ce que voit Leonov ne peut être comparé à rien de ce qui existe sur terre: une fosse d'une centaine de mètres de diamètre, peut-être deux cent mètres de profondeur, dont le fond grouille de ces bestioles monstrueuses et hideuse qu'Ivan appelle des "Vitris". Dire qu'elles sont affreuses et horribles ne donne qu'une vague idée de la réalité. Ce n'est pas tant leur forme générale qui surprend, sortes de sauterelles géantes, mais l'impression que ces créatures sont génétiquement instables, elles semblent toutes difformes et dégagent une puanteur insoutenable. Les lichens qui tapissent les parois du gouffre donnent à ces créature une couleur verdâtres et luisante.
--- Cela ressemble à un gigantesque seau dont le fond grouille de larves, dit Leonov.
--- Bah! Moi, j'y fais plus attention, dit Ivan, je les côtoie depuis si longtemps...
Ivan et Leonov font le tour du gouffre, s'avancent de quelques mètres dans chaques passages ou galeries permettant le passage d'une personne. Ils crient: "Pavel"! Aussi fort qu'ils le peuvent, mais ne reçoivent aucune réponse. Leonov regarde sa montre.
--- Nos coéquipiers doivent se faire du souci pour nous, dit-il, à cette heure, nous devrions être de retour au vaisseau... Ah! s'ils savaient...
Ivan s'engage d'une vingtaine de mètres dans une étroite galerie, son oreille accoutumée aux faibles bruits l'avertit de la présence de Vitris. Mais ce bruit, Ivan le connaît, c'est celui que font les Vitris quand ils ont trouvé de la nourriture.
--- Leonov! Venez! Il se passe quelque chose d'anormal dans ce passage. Les Vitris ont peut-être repairé la présence de Pavel, il faut faire vite, très vite!

Pavel dirige sa torche vers le sol, en se brisant, l’œuf a libéré une forme grisâtre qui se meut avec lenteur. Mais le plus surprenant, c'est l'odeur infecte que dégage cet embryon. Une odeur si horrible que Pavel ne peut se retenir et vide le contenu de son estomac sur la roche poreuse et sur ses bottes. Puis, de ses gros gants il pince son nez et se baisse pour observer cette chose de près. Il distingue deux longues pattes et une tête en formation. Cette chose représente-t-elle un danger? Pavel n'en a aucune idée mais il la laisse là, à terre, et continue sa progression. " Faut que je remonte"! Se dit-il, je suis bien trop bas. Il trouve une galerie montante, s'y engage, mais s'arrête brusquement surpris par un bruit qu'il prend pour un grincement. " Merde! Se dit-il voilà que j'ai des hallucinations auditives". Mais les bruits reviennent, faibles au début, puis de plus en plus fort. Comme des centaines de portes qui grinceraient toutes en même temps. "Aucun doute! Se dit Pavel en dirigeant sa torche le plus loin possible, ces grincements proviennent du fond de la galerie". Après une courte hésitation, pressentant un quelconque danger, Pavel fait demi-tour. Il passe devant l'embryon, celui-ci bouge encore et il continue, aussi vite que le permet son imposante combinaison . Maintenant, les grincements sont tout proches, de plus en plus forts et nets. Pavel se retourne et dirige sa torche en direction des grincements. "Non! J'hallucine! c'est pas possible, maintenant je vois des bêtes monstrueuses, là agglutinées autour de l'embryon posé sur le sol"
--- Pavel! Pavel! Tu es là? Dit une voix dans la galerie.
Pavel réalise qu'il perd la raison, ce qu'il voit et entend ne sont qu'illusions, phénomènes bien connu des personnes parcourant les déserts.
Pavel! Pavel! Est-ce que tu m'entends?
Par réflexe, Pavel répond aux voix qu'il entend
--- Oui! Je suis là, c'est toi Leonov? Ou alors, j'entends de voix?

--- Il est là! Dit Leonov, il a répondu, mais il dit des trucs bizarres.
Ivan et Leonov dirigent leurs torches en direction de Pavel. Celui-ci les regarde, il semble effrayé et perdu. Leonov le saisit par le bras, tandis qu'Ivan fait fuir les Vitris avec sa torche.
--- Vient, Pavel! Faut pas rester ici, c'est dangereux, ces bestioles vont nous dévorer! Dit Leonov.
Pavel se retourne vers Ivan, le regarde et crie:
--- Leonov! Je deviens fou, maintenant je vois mon double, mon propre fantôme!
Fin du 2° épisode http://bokay.over-blog.org/
Revenir en haut Aller en bas
Gi
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 13145
Localisation : Lévis secteur Charny, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Mars N°2   Mar 27 Sep - 4:30

c'est super comme toujours.
Je l'enverrai aux amis bientôt

au revoir,

Gi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
 
Dans les sous-sols de Mars N°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des femmes dans les sous-marins.
» Plans évolutifs des sous sols
» sous-marin Oscar 2 Hobby Boss 1/700
» Order of Ecclesia : comment casser les sols ?
» Les citernes des sous-sols de Fort Boyard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Textes en prose, contes, nouvelles, essais, etc..-
Sauter vers: