Mots d'art & Scénarios

Poésie, littérature, pensées,
scripts d'art,
oeuvres de Ginette Villeneuve
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Victime... ou Tortionnaire...(1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal9
100 messages
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 57
Localisation : Flandre
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Victime... ou Tortionnaire...(1)   Dim 6 Mar - 7:27

A Pierrot, pour qu'il puisse dormir....


Victime et tortionnaire ? (1)

« Tu es présent
Vivant plus que vivant
Au cœur de ma mémoire et de mon cœur
Comme un corps plus secret
Croissant dans l’univers charnel
Que les jours et les visages et le sommeil
Labourent la forme d’un homme
Vivant plus que vivant
Avec ton corps qui brille
Aux quatre cris de la douleur
Eparpillé déchiqueté torturé
Saignant sur la terre orange
Où nous sommes nés
Meurent les fusils et les hommes
Meure le soir touffu d’horreurs
Meurent la guerre et la paix
Et le courage et la fatigue
Meurent la mémoire et l’oubli
Tu es vivant plus que vivant
Anna Gréki
(Alger, capitale Alger 1963)



« Je constate qu’après la formation de leur Etat, les Juifs, de victimes sont devenus bourreaux. Ils ont pris les maisons, les terres des Palestiniens ».
Henri Grouès dit l’abbé Pierre

C’est une phrase terrible… Elle est tranchante et inexorable. Elle n’est pas le fruit gâté de la cogitation intéressée d’un quelconque fantoche politique, adepte de la langue de bois… C’est une phrase de révolte, le constat amer d’un homme de bonté, suite au massacre du camp Palestinien de Sabra et Chatila, sous l’autorité de l’armée israélienne. Armée dont le ministre de tutelle de l’époque n’était autre qu’Ariel Sharon.
Le destin politique de Sharon n’en fut pas compromis…
C’était il y a plus de vingt ans…
Ce constat, aussi amer soit-il, a pourtant le mérite de poser les jalons d’une grande honte qui semble se rappeler à nous depuis quelques années.
La honte d’une répression colonialiste qui n’a jamais osé dire son nom…
Il aura fallu près de quarante ans pour que s’engage enfin en France le débat sur la torture durant la guerre d’Algérie (1954-1962), pour que l’on accepte d’écouter les voix meurtries des victimes. Avec bien des embarras et malgré les réticences, voire les entraves des autorités officielles, tant il est difficile de revenir sur cette « guerre sans nom », enfouie au plus profond des mémoires. Tant il est difficile aussi de lever le voile qui s’est abattu sur l’histoire coloniale et ses innombrables crimes, cette histoire que les manuels scolaires présentent toujours comme « une belle aventure intellectuelle » dont le bilan serait « globalement positif ».
Il y a toujours un tremblement de mémoire, alors on a envie de revoir l’histoire.
La guerre d’Algérie a duré de 1954 à 1962, avant d’aboutir à l’indépendance en laissant un pays ruiné, 500 000 morts du côté Algérien et 30 000 du côté Français.
Des officiers et des hommes de troupe ont livré un combat honteux (mais, en existe-t-il de glorieux ?) .Certains de ces hommes s’étaient insurgés, en leur temps, contre la barbarie nazie, et pourtant…
Pourtant les martyrs sont devenus tortionnaires et bourreaux, non pas sans quelquefois des prises de conscience douloureuses, des sentiments d’écœurement, vite réprimés, étouffés parfois sous des flots de bière et dans la fumée des cigarettes brunes…
La guerre d’Algérie a revêtu un caractère assez particulier au sein de la révolution coloniale car l’Algérie était « une colonie de peuplement » avec près d’un million de Pieds Noirs pour la plupart originaires de la métropole et en France une immigration algérienne formait une fraction notable de la classe ouvrière. Le mouvement nationaliste algérien est né en 1926 quand Messali Hadj crée parmi les ouvriers émigrés en France l’Etoile nord-africaine qui revendique l’indépendance des pays du Maghreb. Elle est dissoute sous le Front populaire et remplacée par le Parti Populaire Algérien (PPA) lui aussi interdit. Le 8 mai 1945, le soulèvement de Sétif est réprimé avec une terrible brutalité (entre 10 000 et 45 000 morts selon les estimations) par le gouvernement issu de la Libération.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
100 messages
avatar

Nombre de messages : 294
Localisation : Pyrénées Atlantiques - France
Date d'inscription : 19/12/2004

MessageSujet: Re: Victime... ou Tortionnaire...(1)   Sam 12 Mar - 22:47

J'imprime... et vais lire tout d'un trait... (tu as l'habitude, maintenant, Pascal...)
Je m'attends à tout. Surtout à rencontrer encore ton âme.

smiley
Romane
Revenir en haut Aller en bas
Pascal9
100 messages
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 57
Localisation : Flandre
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Victime... ou Tortionnaire...(1)   Dim 13 Mar - 12:34

Mélange de "papier" didactique et d'émotion, un "monstre" en somme...

Bisous

pascal
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victime... ou Tortionnaire...(1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Victime... ou Tortionnaire...(1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Victime de la malbouffe, Mickey a pris 30kg en 30 ans !
» fashion victime
» Naruto victime de son succès ??!!
» Upssalla, impossible Espagne ? Un congolais victime du racisme
» Le lecteur PDF d'Adobe est victime d'une faille 0-Day (MàJ)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mots d'art & Scénarios :: Poésie & Littérature :: Textes en prose, contes, nouvelles, essais, etc..-
Sauter vers: